Impacts sur les espèces

Impacts sur les espèces

Impacts sur les oiseaux

Différents types d'impacts sont à envisager. Tout d'abord, une dégradation et une perte de territoire et de corridors de déplacement.
De plus, il est possible qu'il y ait des destruction de nichées par la perte des 20 ha de forêt et les nichées à proximité de l'usine seront dérangées par le bruit durant l'exploitation.

Portons un intérêt particulier aux espèces protégées. Le Gravelot à collier interrompu est une espèce protégée et typique des plages de la région. C'est un oiseau nicheur sur les hauts de plage, cet espace sera impacté par l'usine lors de la phase des travaux uniquement.  La survie de cette espèce est donc préservée. De même, pour le Barge à queue noire nichant sur les dunes maritimes.

Cependant, d'autres oiseaux ne sont pas préservés. Le Milan noir qui établit la nidification en avril, à la cime des arbres, nids fait de branchages, chiffons, de papiers, de détritus. La Chouette hulotte, le nid est situé dans les trous d'arbres, il est utilisé en mars/avril. L'Engoulevent d'europe et le Vanneau huppé, ils installent leurs nids à même le sol des forêts.

Impacts sur les reptiles et mammifères

Concernant ce groupe, la perte d'habitat par destruction ou dégradation est l'impact majeur. Ce sont des animaux mobiles qui risque la collision routière, dû à l'augmentation de la desserte routière sur les routes menant à l'usine, notamment les espèces de grandes tailles comme l'espèce la Vipère aspic, espèce protégée de la zone d'étude.

Impacts sur les chiroptères (chauves-souris)

Les chauves-souris sont très sensibles aux changements de paysage et d'éléments structurant le paysage. Elles ne peuvent pas se déplacer sur de grandes zones ouvertes. L'ouverture des 20 ha de forêts ne leurs sont pas favorables. De plus, les éclairages installés sur le site et le long des chemins en forêts vont perturber leur perception de l'environnement et créer des barrières à leur passage. A l'opposée certaines espèces vont être attirées par les éclairage pour le ressource qu'ils représentent en terme d'insectes.

Impacts sur les amphibiens

Il n'y a pas de zones humides, mares ou réseaux humides dans la zone d'étude. Ces habitats en seront pas dégradés, les zones d'hibernation, reproduction et développement larvaire des amphibiens ne sont pas impactés.