Rentabilité du projet

Investissements

Les investissements retenus dans l'étude technique des installations et dans l'étude environnementale sont synthétisés dans le tableau ci-dessous :

Recettes

Vente de la production d'électricité - contractualisation EDF

Basé sur les arrêtés du 1er mars 2007 et du 14 mars 2011, relatifs aux conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant l'énergie hydraulique, le logigramme ci-dessous permet de définir les tarifs de rachat de l'électricité produite par le moulin.


Figure 1. Logigramme - Rachat électricité. Source [1]

Le moulin, n'ayant jamais été utilisé pour produire de l'électricité, les conditions d'achat de l'électricité qui sera produite sont fixée par l'arrêté du 1er mars 2007. Utilisant également l'énergie du cours d'eau de la Vouzance, les tarifs de rachat sont les suivants (tableau des tarifs H07-V01) :

Energie fournie

Méthode de calcul pour déterminer le temps pendant lequel la turbine est en fonctionnement :

  • Débits supérieurs au débit max turbinable = débit max
  • Débits inférieurs au débit min turbinable = arrêt de la turbine
  • Périodes de crue (dépassement du débit de plein bord) = arrêt de la turbine

Au cours des 15 dernières années, on observe en moyenne 4 jours/an où le débit de plein bord est dépassé. Ces 4 jours sont répartis sur les mois de décembre à mars.

Efournie = Pfournie * tps de fonctionnement

Production annuelle prévisionnelle

C'est le scénario de réhabilitation de base (à moindre coût) qui est étudié ici; c'est à dire en conservant la turbine existante et en intégrant les exigences liées à la continuité écologique les moins coûteuses (goulotte de dévalaison prélevant 5% du débit turbinable).


Figure 2. Production annuelle prévisionnelle

Forte production d'électricité : de novembre à mai (7 mois)

Faible production d'électricité : de juin à octobre (5 mois)

Chiffre d'affaire annuel prévisionnel

Au vue de l'utilisation de la centrale (au fil de l'eau), il est préférable de baser le rachat de l'électricité sur un tarif à 2 composantes (tarifs hiver et été).

Étant donnée la puissance de l'installation (7.1 kW), la prime de rachat correspondante vient s'ajouter au tarif de rachat de base.

Le chiffre d'affaire attendu s'élève alors à environ 3 700 €/an.

Scénario complémentaire

On estime la production de la centrale dans le cas ou l'on remplace la turbine par une vis hydrodynamique. Celle-ci étant la turbine la plus adaptée aux conditions actuelles.

  • Vis hydrodynamique

La vis hydrodynamique permet de turbiner la totalité du débit turbinable de la Vouzance (dimensionnement de sa capacité selon le débit disponible), hormis pendant les périodes de crue ou d'étiage. Le rendement global de l'installation, sur la plage de turbinage de la turbine (de 20 à 100%  du débit max), sera considéré comme constant quel que soit le débit turbiné, et égal à 80%.

Dans la mise en place de cette solution, la vis faisant office d'ouvrage de dévalaison, il n'y a aucune perte de débit.

La chiffre d'affaire prévisionnel avec la vis hydrodynamique s'élève à 7 100 €/an donc deux fois plus important qu'avec la turbine Francis actuelle.

 

Rentabilité

L'étude de rentabilité a été réalisée dans le cas où l'on conserve la turbine existante.

La solution prenant en compte le remplacement de la turbine par une vis hydrodynamique a été écartée malgré ses avantages environnementaux et ses performances de production. En effet, la mise en place de cette solution nécessite des investissements importants (entre 100 et 200 k€) et une modification du bâti et des installations existantes qui n'ont pas été envisagés dans ce projet.
 

1. Méthode utilisée

Pour réaliser cette étude de rentabilité, nous avons choisi d'utiliser la méthode de "Valeur Actualisée Nette" (VAN). Cette méthode permet de prendre en compte le fait que la valeur d'un euro aujourd'hui est supérieure à celle d'un euro demain.

Ce raisonnement est tiré du fait de l'anticipation du taux d'inflation, de la prise de risque faite lors d'un tel investissement, et du taux d'intérêt exigé lors du placement d'un tel montant (à la banque par exemple) :

  • Taux d'inflation anticipé : 1%
  • Taux d'intérêt exigé : 2%
  • Prime de risque

Le taux d'actualisation a ainsi été fixé à 6%.

La VAN correspond ainsi à la somme des Flux Nets de Trésorerie (FNT) actualisés, sur toute la durée du projet :

  • durée du projet n = 35 ans
  • taux d'actualisation i = 6%
  • FNT pour l'année k = différence des recettes et dépenses de l'année k

Pour que le projet soit rentable, la VAN doit être supérieure à zéro.

2. Rentabilité prévisionnelle

L'investissement nécessaire à la réhabilitation du moulin (35 100€) est fait en année 0, et amorti sur 10 ans.

Le contrat d'achat signé avec EDF est valable 20 ans. Lors de son renouvellement, afin d'obtenir à nouveau les tarifs d'achat EDF, il est nécessaire de réinvestir dans la centrale :

  • Pour les puissances inférieures à 100 kW : investissement nécessaire = 550 €/kW = 3 850 €

Cet investissement est réalisé en année 20, et amorti sur 10 ans.

Un coût d'exploitation a été estimé à 200 €/an. Il comprend les frais de déplacement et le petit entretien technique.

N'ayant aucune contrainte de durée du projet, les flux nets de trésorerie (FNT) ont été calculés sur 35 ans afin d'avoir une vision globale de celui-ci. Voici un aperçu du tableau de résultats sur les 5 premières années :

Ci-dessous le graphique représentant la valeur de la VAN (somme des flux nets après actualisation) sur chacune des années :


Figure 1. Évolution du résultat net après actualisation

 

Le projet est donc rentable à partir de la 19ème année (année où la VAN devient positive).

 

Calcul de la Valeur Actuelle Nette (VAN)

La VAN à 35 ans est égale à 12 000 €.

C'est donc le gain supplémentaire que l'investissement dans le projet aura apporté comparé à un placement financier.

Il peut être alors intéressant de regarder quel est le taux d'actualisation qui aurait permis d'annuler cette VAN : Taux de Rendement Interne (TRI ou TIR).

Calcul du Taux de Rendement Interne (TRI ou TIR)

Dans le cas de ce projet de réhabilitation, le TRI = 9%.

Il est donc largement supérieur aux taux bancaires (~2%) et permet donc de tenir compte de la prime de risque et du taux d'inflation prévisionnel.

Ce projet peut donc être intéressant pour un investissement à long terme.