Impact ├ęconomique

Après une brève présentation du marché hydrolien aujourd'hui, nous allons présenter les différents impacts économiques.

Tout d'abord, rappelons rapidement le contexte économique dans lequel nous nous situons. Les deux îles sont alimentées avec des centrales thermiques fonctionnant au fioul, pour une production de 8424MWh par an. Elles sont toutes deux extrêmement dépendantes du fioul car non raccordées au réseau électrique du continent, et donc au prix du baril ainsi que de son transport. Pour produire toute cette énergie, il est en outre nécessaire d'utiliser plus de deux millions de litre de fioul par an (1,8 millions rien que pour l'île d'Ouessant).

Afin d'avoir une idée générale des gains générés par l'apport d'une ferme d'hydroliennes au niveau de l'île d'Ouessant, en comparaison avec les centrales au fioul actuellement utilisées, nous avons effectué une analyse comparée des coûts des deux méthodes, ainsi que des effets directs, indirects et externes engendrés par la mise en place de telles machines.


Analyse des coûts impliqués par les deux structures de production d'énergie

Le coût d'investissement total correspond à la somme utilisée pour la construction de ces structures. Ce coût est estimé à 5 millions d'euros par MW (ALLO J.C) pour une ferme d'hydroliennes, lorsque la phase "pilote" est passée. Les données pour les centrales thermiques ont été obtenues par le biais de l'association des îles du Ponant et l'entreprise Sys Enr.

Les coûts d'entretien et de maintenance ont été obtenus par l'université de Louvain (Belgique) et le CESR Bretagne. Ils représentent les coûts engendrés par les différentes interventions nécessaires tout au long de l'année, afin de veiller au bon fonctionnement de la structure, et si besoin de la réparer.

Les coûts de production ont été estimé en fonction du prix du fioul pour les centrales thermiques, et par le CESR pour l'hydrolien. On rappelle que les centrales thermiques consomment plus de 2 millions de litres de fioul par an pour fournir les îles en électricité avec un prix de revient deux à quatre fois plus élevé que sur le continent (Actu-Environnement, 2009). Le prix de production estimé pour les énergies fonctionnant avec les courants marins est de 0.059€/kWh (CESR Bretagne, 2009). Cependant, la population bénéficie des mêmes tarifs que sur le continent concernant l'électricité (Association des îles du Ponant, 2011).

On observe donc avec ce premier tableau que les hydroliennes demandent un investissement extrêmement élevé, en comparaison d'une centrale thermique telle que celle de Ouessant. Cependant, en regardant les coûts d'entretien, de maintenance et de production combinés, on peut déjà arguer que les hydroliennes vont être rentabilisées sur une durée plus ou moins longue.

Il est intéressant de noter que la densité de l'eau est environ huit cent fois supérieure à celle de l'air, ce qui permet d'avoir des hydroliennes beaucoup plus petites que les éoliennes pour la même puissance fournie. Le coût en matières premières est donc, entre autres, plus faible pour les hydroliennes que les éoliennes même si l'installation est plus compliquée.

Nous avons ensuite listé les différents effets économiques impliqués par l'installation d'une ferme d'hydroliennes :

Effets directs :

  • Diminution du coût de production de l'électricité insulaire

Effets indirects :

  • Création d'emplois
  • Rachat de l'électricité produite en surplus par EDF

Effets externes :

  • Suppression de l'émission de gaz à effet serre

 

Les bénéfices engendrés par ces différents effets sont décrits dans les tableaux ci-dessous. Nous n'avons volontairement pas inclus le rachat de l'électricité par EDF. En effet, la ferme d'hydroliennes que nous comptons installer ne produira pas assez d'électricité pour fournir l'île et être rachetée. Le prix de rachat est estimé à 150€/MWh (CESR Bretagne, 2009).


Impôts sur l'énergie
(Légifrance - CGI, 2014)

Les valeurs ont été obtenues via le Code Général des Impôts (Legifrance - CGI, 2014). L'avantage de l'hydrolien est positif car le fait d'avoir une imposition plus élevée est positif pour l'Etat.


Avantages apportés par la création d'emploi

(INSEE 2013, Ministère du travail 2014, SPW 2011)

La création d'emplois se faisant dans un domaine assez vaste, nous avons préféré nous baser sur la moyenne des valeurs toutes branches d'activités confondues. Le coût de l'employé à l'entreprise a été estimé en fonction de données de l'INSEE. Le salaire brut est estimé en ôtant les charges patronales du coût de l'employé à l'entreprise. En effet, on a la formule :


Coût d'un salarié
(Dynamique-Mag, 2013)

Les avantages en matière d'emploi sont obtenus en soustrayant le "salaire virtuel" de l'employé à son coût à l'entreprise. On peut définir le salaire virtuel de deux façons (SPW, 2011) : soit il est égal à zéro, soit il est égal à la différence entre le salaire net et l'allocation au chômage, à savoir le bénéfice que l'employé aura à venir travailler dans l'entreprise. On fait la moyenne des deux méthodes :  le salaire que l'employé va gagner auquel on soustrait le chômage qu'il toucherait s'il n'avait pas eu cet emploi, divisé par deux.
Ces avantages sont définis pour un employé sur une année.

Pour le nombre d'emplois créés, nous avons utilisé les données fournies par Jean-Christophe ALLO (Sabella) : il y a création de 60 emplois sur 27 mois d'installation, et de quatre emplois (quinze fois moins que pour l'installation) phase d'exploitation et de maintenance du parc.

On cherche ensuite les avantages, toujours en matière d'emploi, apportés à l'entreprise. Pour cela, on calcule la somme (en euros) rapportée par euros de dépenses en investissement, production, entretien et maintenance, comme on peut le voir sur la figure ci-dessous.


Avantages totaux en matière d'emploi
(SPW, 2011)

Afin d'éclaircir le tableau précédent, voici un bref descriptif de chacune des composantes du calcul :

- Le premier élément, 6,74, représente le nombre d'employés par million d'euros de dépenses. Il a été calculé à l'aide du nombre de personnes employés pour l'installation de la structure (sur 27 mois) puis celui pour l'entretien, la maintenance et la production (sur 213 mois).

- L'effet net, décrit dans les analyses des coûts, (en pourcentage de l'effet brut) est égal à 26%.

- Le dernier élément représente l'avantage par emploi par an précédemment calculé.

On divise l'ensemble par un million afin d'avoir le résultat en €/€.


Émissions de CO2 d'une centrale thermique

(Le Point, 2013)

A la différence des centrales thermiques au fioul, les hydroliennes n'engendrent aucune émission de dioxyde de carbone qui est un gaz à effet de serre. La combustion du fioul entraîne des émissions d'environ 800 gCO2 par kWh produit par les centrales d'Ouessant et de Molène (8424 MWh/an produits). Le prix de la tonne de CO2 est le prix du marché du carbone en 2013.

Cet effet est positif pour l'environnement, et le gain engendré l'est donc également pour notre bilan présenté ci-dessous.

Pour ce bilan, nous nous sommes basés sur une période de 20 ans, qui est la durée de vie moyenne d'une hydrolienne (CESR Bretagne, 2009).


Valeur Actuelle Nette du projet
(SPW, 2011)

La Valeur Actuelle Nette (VAN) représente l'enrichissement supplémentaire d'un investissement par rapport au minimum exigé par les apporteurs de capitaux. Concrètement, une VAN positive signifie que le projet peut être réalisé sans craintes. Ainsi, on peut envisager le projet de la ferme d'hydroliennes comme envisageable. Il est cependant important de rappeler que la VAN est une valeur difficile à déterminer étant donné toutes les estimations qui sont faites pour l'obtenir, ces informations sont donc à prendre avec beaucoup de précautions et méritent d'être mises à jour régulièrement.

Pour les emplois, on utilise les avantages précédemment calculés que l'on multiplie par les dépenses effectuées tout au long du projet.

Le rachat de l'électricité a été estimé à 150€ au vu de la production d'électricité moyenne calculée. Cette valeur est cependant à considérée avec modération, étant donné que nous n'avons pas inclus dans le coût d'investissement le prix de raccordement de la ferme au continent. Il est cependant à noter que, même sans le rachat d'électricité, notre VAN reste positive.