Effets sur l'environnement

1. Effets sur l'environnement des aménagements pré-existants [15]

Tous les effets présentés dans cette partie sont des effets permanents.

a) Effets sur le milieu physique

  • Effets sur le régime des eaux :
    - le seuil crée un obstacle à l’évacuation des crues en amont de son installation,
    - la retenue favorise le marnage, l'échauffement de l'eau et le risque d'eutrophisation,
    - le seuil provoque une diminution de la lame d'eau et du périmètre mouillé dans le tronçon court-circuité. Cela favorise le gel en hiver et l'échauffement en été.
    - le seuil provoque une diminution du transport solide en aval.
     
  • Effets de l'évolution de la ligne d'eau :
    - potentielle diminution du drainage de la nappe à l'amont et augmentation du drainage dans le tronçon court-circuité
    - diminution de la stabilité des berges par érosion de l'eau au niveau du seuil. Cet effet est cumulé à la faible présence d'arbre le long des berges.

b) Effets sur le milieu naturel

  • Effets d'obstacle/de barrage :
    - montaison impossible et dévalaison limitée à l'étiage : modification de la capacité du milieu à assurer la reproduction et le grossissement des poissons,
    - diminution de la lame d'eau dans le tronçon court-circuité, phénomène accentué à l'étiage :
                  *modification de la flore, du plancton, du benthos et de la faune piscicole.
                  *évolution de la qualité des eaux par diminution du pouvoir auto-épurateur.

c) Effets sur le milieu humain

     - nuisances sonores liées aux déversements du barrage nulles : bruit limité et aucune habitation à proximité,
     - risque d'inondation accru par le seuil,
    - impact paysager nul : les aménagements existants sont présents depuis plus d'un siècle et font maintenant partie du paysage patrimoniale.

La chute après le seuil est de 1,60 m. L'ONEMA considère que le passage par les déversoirs est peu ou pas problématiques jusqu'à environ 15 m de chute si les conditions de réception aval sont bonnes. Ces conditions sont probablement remplies en hiver, leur réalisation est plus incertaine à l'étiage. Néanmoins, compte-tenu du type et du nombre de poissons identifiés dans la rivière, de leur comportement et de cette faible hauteur de chute, on peut considérer que l'impact des aménagements pré-existants sur l'environnement est modéré.
 

2. Effets supplémentaires sur l'environnement liés à la production hydroélectrique

a) Effets sur le milieu physique

- le turbinage implique une lame d'eau maximale de 1,5 cm au-dessus du seuil (calculé en respect du débit réservé), excepté en période de crue. Cela exacerbe le problème de gel en hiver et l'échauffement en été.

b) Effets sur le milieu naturel

- la turbine Francis est l'une des plus mortelle [16]. On estime que le taux de mortalité des poissons au passage de la turbine Francis avoisine les 90% à 100%.
- le turbinage, hors période de crue, implique une lame d'eau maximale de 1,5 cm au-dessus du seuil: cette lame d'eau est inférieure à celle en l'absence de turbinage ce qui exacerbe les problèmes liés à la modification de la flore, de la faune piscicole, du pouvoir auto-épurateur....
 

c) Effets sur le milieu humain

- la ligne électrique de raccordement est souterraine et d'une longueur de 6 m (raccordement au réseau envisagé). Par conséquent son impact sur le paysage est nul et le chantier nécessaire à sa mise en place sera de très courte durée.
- le niveau sonore de la turbine en fonctionnement n'a pas été mesuré. Aucune habitation n'est décelée à moins de 80 m ce qui limite les éventuelles nuisances sonores.
- l'impact paysager est négligeable : si de nouveaux aménagements sont mis en place, ils seront intégrés aux ouvrages actuels.

3. Effets positifs consécutifs à la production hydroélectrique

- la réhabilitation du moulin permet la production d'énergie renouvelable à hauteur de 7 kW. Cela va dans le sens de l'objectif fixé à 23% des énergies renouvelables dans la consommation finale en France en 2020 par le Grenelle de l'Environnement.
- la réhabilitation du moulin est une manière de sauvegarder le patrimoine local.

Les effets négatifs sur l'environnement du projet sont principalement liés à la présence du seuil, obstacle non négligeable sur le cours d'eau, qui évoque l'activité meunière d'antan. La réhabilitation du moulin en hydroélectricité et le turbinage créent de nouveaux impacts ou en accentuent d'autres, mais qui sont actuellement en partie contrôlables par la mise en place de mesures réductrices.
De plus, le projet apporte des effets positifs sur l'environnement non négligeables : développement d'énergie renouvelable et préservation du patrimoine.
Aux vues de ces conclusions, le projet est environnementalement acceptable, sous condition de mise en place de certaines mesures réductrices.