Limites de l'├ętude

L'étude d'impact réalisée présente un certain nombre de limites :

L'étude de terrain est obligatoire à toute étude d'impact. Celle-ci permet de réaliser des mesures in situ, un inventaire de la faune et de la flore précis, une analyse de la qualité physico-chimique du cours d'eau, la reconnaissance de zones de frayère. Une étude hydrobiologique réalisée sur 2 à 4 campagnes (1 par saison) permettant d'établir l'Indice Biologique Normal Globalisé (IBGN) est requise.
La DDT de l'Allier nous a informé du nombre croissant de dossiers d'autorisation refusés en raison d'études d'impact jugées insuffisantes. Son conseil a été suivi : extrapoler les données lorsque celles-ci manquent. Une étude de terrain poussée et réaliste ne pouvait être rendue possible dans le cadre de ce projet.

Les impacts actuels des aménagements présents ont été qualifiés mais ils n'ont pû être quantifiés. Plusieurs raisons l'expliquent :
- temps d'observation sur le terrain restreint, absence de moyens techniques pour réaliser des mesures.
- présence ancienne des aménagements (130 ans) : la difficulté de récolter des données antérieures à la création du Moulin a rendu impossible toute comparaison de l'état du milieu.

Le dimensionnement de la goulotte s'est construit, en raison des contraintes temporelles du projet, autour de calculs simplifiés et non d'une modélisation de l'écoulement au plan de grille et dans la goulotte.

Le chiffrage de la goulotte dépend de tarifs très variables en raison de son caractère sur mesure (maître d'ouvrage, matériaux, technique utilisée,...).

La bibliographie est difficilement transposable du fait des caractéristiques singulières du projet :
- le débit de la Vouzance est très faible, la capacité de production hydroélectrique du moulin est très faible et donc peu comparable aux projets de réhabilitation généralement réalisés. 
- la population piscicole ne concerne aucune espèce migratrice alors que la Recherche et le Développement se consacre uniquement à ces dernières (truite, saumon, anguille).
- la population piscicole se constitue de poissons de faible taille. Les besoins R&D sont importants dans ce domaine quelque soit l'espèce : il n'y a actuellement aucune solution technique optimale qui permette leur dévalaison.

La formulation d'hypothèses simplificatrices et d'ajustements ont donc été nécessaires.