Projet de traitement des effluents des tanneries à Buenos Aires

 

Projet de traitement des effluents des tanneries à Buenos Aires

 

Dans un premier temps, il est nécessaire de réaliser un historique et une localisation des tanneries, principales industries polluantes de Buenos Aires. Le problème de la pollution industrielle est une thématique qui a été traitée de nombreuses fois par différents organismes, en particulier par l'ACUMAR. Nous verrons donc dans un deuxième temps quelles ont été les actions de cette autorité de régulation et à quoi elles ont donné lieu. Enfin, il était également important pour notre projet de nous documenter sur les normes de rejet et les réglementations argentines en matière d'environnement. 

 

Historique et localisation des tanneries

 

Historique et localisation des tanneries

 

Le tannage du cuir a été historiquement l'une des premières activités industrielles à se développer en Argentine, et les volumes de cuir exportés sont aujourd'hui très importants.. En effet, le pays possède les conditions idéales pour l'élevage de bovins : climat, espace, propriétés du sol adéquates, etc. L'industrie du cuir est aujourd'hui divisée en deux sortes de tanneries : 

  • les grands groupes qui monopolisent 80 % des exportations et disposent de techniques reconnues et avancées ;
  • les moyennes et petites tanneries qui fournissent surtout le marché local et qui ont un niveau de technologies moins poussé, donnant lieu à des qualités de cuir moindres

​La transformation du cuir est une activité industrielle intensive qui nécessite pas moins de 500 kg de produits chimiques par tonne de cuir brut traité. Seuls 15% sont incorporés dans le produit fini et les rejets sont donc considérables. De plus, le tannage nécessite une élimination quasi-totale des composants organiques et les effluents de tanneries sont donc très chargés. La Demande Biologique en Oxygène et la Demande Chimique en Oxygène sont ainsi très élevées. Pour toutes ces raisons, les tanneries sont considérées comme responsables de la moitié de la pollution industrielle du Riachuelo. Les principaux polluants que l'on retrouve dans les effluents sont : les matières organiques et les sels acides (issus des premières étapes de nettoyage des peaux), les sulfures et le chrome.

Selon le Secrétariat de l'Environnement et du Développement durable (SAyDS), les tanneries sont au nombre de 179 en Argentine et ont rejeté, en 2009, 34 tonnes de chrome et 20 000 tonnes de sulfures. Elles sont principalement situées dans les quartiers de Lanus et de Valentin Alsina, et certaines donnent directement sur les rives du Riachuelo. Le quartier de Lanus est d'ailleurs surnommé le "Canton du cuir". 

 

Cliquer sur l'image pour l'afficher en taille réelle

Figure 1 : Localisation des tanneries dans les quartiers de Lanus et Valentin Alsina et du parc industriel de Lanus

 

Actuellement, ces tanneries rejettent directement leurs effluents dans le Riachuelo par le biais d'un canal unique (canal de Millan). Ceci a donc un impact irréversible sur l'environnement. Nous pouvons voir sur la carte suivante les niveaux de pollution le long des rives de la rivière. Nous constatons que les quartiers des tanneries ont les niveaux les plus élevés :

 

Figure 2 : Niveaux de contamination des rives du Riachuelo (Source : Plan Integral Cuenca Matanza-Riachuelo, Dra Romina Picolotti, Secretaria de Ambiente y Desarrolo Sustentable de la Nacion, Septembre 2006)

 

En 2011, l'ACUMAR a déclaré 61 tanneries comme particulièrement polluantes. Parmi ces établissements, 22 ont signé un contrat pour être déplacés dans le parc industriel de Lanus, où se situera notre station commune de traitement des effluents. Nous avons effectué une recherche pour localiser ces 22 tanneries. Certaines sont de très petites tanneries et nous n'avons pas pu trouver leur localisation exacte. Elles n'apparaissent donc pas sur la carte.  Ainsi, nous avons pu établir une carte de la localisation actuelle des établissements signataires par rapport au site du parc industriel de Lanus :

 

Cliquer sur la carte pour l'afficher en taille réelle

Figure 3 : Localisation actuelle des établissements qui vont rejoindre le parc industriel de Lanus (Source : google Maps 2012 et site internet de l'ACUMAR)

 

Ainsi, ces différentes tanneries vont donc devoir déménager à quelques centaines de mètres de leur emplacement actuel. Une fois sur le site du parc industriel (représenté en mauve sur la carte), leurs effluents seront traités de façon commune, ce qui permettra une baisse importante des rejets dans le Riachuelo, et évitera également la construction d'unités de traitement individuelles pour chaque tannerie (cela sera donc intéressant au niveau économique).

 

Les actions menées par ACUMAR

 

Les actions menées par ACUMAR

 

Par le passé de nombreux fonctionnaires et politiciens avaient déjà promis des actions concrètes pour le nettoyage de la rivière Riachuelo. Ainsi, dès 1993, l'ancienne ministre argentine de l'Environnement Maria Julia Alsogaray avait assuré que la rivière serait accessible à la baignade en quelques mois, sans que cela n'aboutisse jamais, tant les pollutions sont importantes et la mise en oeuvre de solutions complexe.

C'est en 2008 que la Cour Suprême Argentine décide que la situation critique doit avancer, et elle ordonne donc la mise en place d'un plan d'assainissement colossal. C'est alors l'Autorité de Régulation du Bassin Matanza-Rachuelo (ACUMAR) qui est chargée de mener à bien le Plan d'Assainissement Global de l'Environnement (PISA), défini en 2009. Ce plan possède trois axes stratégiques : la gestion, la prévention et le contrôle de la pollution, avec au total quatorze lignes d'action ayant pour objectifs l'amélioration de la qualité de vie de la population du bassin, la restauration de l'environnement et la prévention de nouveaux dommages. Les résultats des travaux du PISA sont attendus pour 2016.

Greenpeace insista alors sur le fait que le nettoyage de la rivière ne mènerait à rien tant que des normes de rejets ne seraient pas strictement imposées aux industries polluantes. L'ACUMAR a donc entrepris une grande procédure de contrôle des industries définies comme polluantes, ayant le pouvoir de faire fermer les usines qui ne respectent pas les conditions de rejets dans la rivière.

Un Plan de Reconversion Industrielle (PRI) a également été mis en place pour aider à la relocalisation ou à la reconversion de ces industries. C'est donc dans le cadre de ce plan, que les tanneries les plus polluantes seront déplacées sur le site industriel de Lanus.

L'ACUMAR s'est engagé fin 2012 à investir 28 millions de dollars pour que ces tanneries produisent durablement. Le travail est énorme puisqu'il consiste à déplacer les 22 tanneries (14 000 m2 de terrain y sont dédiés) et à construire la station commune d'épuration (22 000 m2 de terrain y sont consacrés). Le site total de 75 000 m² dédié à ce projet est détenu par l'association des tanneries de la province de Buenos Aires (ACUBA). La station de traitement des effluents permettrait d'éliminer la charge totale en chrome, en sulfures et en déchets organiques afin d'atteindre les normes de rejets imposées en Argentine. 

Les cartes ci-dessous présentent la localisation de ce parc industriel (rectangle en mauve) :

 

Figure 4 : Localisation du parc industriel de Lanus (source : Google Maps 2012 et site de l'ACUMAR)

 

Figure 5 : Zoom sur le site du parc industriel (Source: Google Earth 2013)

 

Figure 6 : Site du parc industriel en 2014 (Source : Google Earth 2013)

 

 

Réglementations en Argentine

 

Réglementations en Argentine

 

Dans notre projet de dépollution de la rivière Riachuelo et notamment pour l'implantation d'une station commune de traitement des effluents de tanneries, il est indispensable de connaître les normes de rejets des différents polluants en vigueur en Argentine.

En effet, les données présentées ci-dessous, sont nécessaires au dimensionnement des unités de traitement, qui auront pour objectif final d'atteindre ces gammes de concentrations en polluants avant le rejet des effluents dans le Riachuelo. 

 

Cliquer sur le tableau pour l'afficher en taille réelle

Tableau 1 : Critères de qualité acceptables pour la conservation de la vie aquatique et de la faune dans l'eau fraîche, froide ou chaude, et l'eau salée et les estuaires (Source : Revision del Anexo 1 del libro VI del texto unificado de legislacion secundaria del Ministerio del Ambiente: Norma de calidad ambiental y de descarga de efluentes al recurso agua)

 

Cliquer sur le tableau pour l'afficher en taille réelle

Tableau 2 : Limites de rejets à l'égout public (Source : Revision del Anexo 1 del libro VI del texto unificado de legislacion secundaria del Ministerio del Ambiente: Norma de calidad ambiental y de descarga de efluentes al recurso agua)