Valorisation par incinération

Une des formes de valorisation possibles pour le plastique extrait est l'incinération. Ce procédé offre l'avantage de ne pas avoir à réaliser de pré-traitement pour nettoyer le plastique. L'énergie produite peut-être valorisée en chaleur, électricité ou co-génération. L'usine d'incinération à Portsmouth, en Virginie, a été selectionnée. Cette usine se trouve à proximité du port de la même ville, ce qui permet de réduire les coûts de transport.

Nous considérons un fonctionnement en consortium, qui correspond au regroupement temporaire d'entreprises par exemple, afin de mener à bien un projet. Ainsi, l'usine n'est pas payée pour traiter le plastique, et n'a pas non plus à l'acheter. Ce partenariat  permettrait par exemple de verdir l'image de l'entreprise, qui bénéficierait de la publicité offerte par un tel projet innovant. De plus, on suppose une sous-traitance pour ne pas avoir à prendre en compte les coûts de construction de l'usine.

Brûler 1 tonne de déchets (plastiques et autres) permet de produire 3 333,33 kWh. Les rendements en chaleur et électricité ont été calculés, et seraient respectivement de 52% et 12%. Sachant que les plastiques représentent en moyenne 7% en masse des déchets incinérés, nous finissons par obtenir les recettes pour chaque forme de valorisation. Chaque année 2 1000 tonnes de plastique sont incinérées par l'usine. Chaque tonne de plastique peut nous rapporter 11 667 kWh, soit 245 007 000 kWh par an.

52% de cette énergie, soit 127 403 640 kwh par an, peut être acheminée vers les foyers à proximité de l'usine, tandis que 12%, soit 29 400 840 kWh, peuvent être convertis en électricité. Connaissant le prix revente de chaque énergie produite (0.01 euros pour la chaleur et 0.05 euros pour l'électricité), nous estimons que cela peut rapporter en tout 2 744 078 euros par an.

Le coût de l'incinération est de 90 euros par tonne. On considère que ce coût comprend le séchage des plastiques, nécessaire pour une bonne combustion. Or, les ventes combinées de chaleur ou d'électricité rapportent 130.67 euros par tonne. Un bénéfice de 40.67 euros par tonne est donc envisageable, soit 80 800 euros par an.

Tableaux récapitulatif des bénéfices pour l'incinération