Valorisation en carburant

Valorisation en diesel

                                                                         

Source: http://www.cynarplc.com/

L'entreprise Cynar plc (logo ci-dessus), dont l'usine est basée à Portlaoise, en Grande Bretagne, a développé un procédé ingénieux qui permet de transformer le plastique habituellement non recyclé en diesel directement utilisable sans modification des moteurs. Ce procédé permet donc de valoriser les sacs plastiques ou films d'emballage par exemple, ce qui permet de ne pas faire concurrence à la filière de recyclage déjà existante pour certains plastiques. Les plastiques mélangés peuvent donc être valorisés par ce procédé. Il s'agit d'une pyrolyse liquide à basse température, suivie d'une étape de distillation. Néanmoins, on suppose que ce procédé, bien qu'acceptant les mélanges de plastiques, nécessite que ceux-ci soient propres, ce qui ne sera pas le cas du plastique extrait. Il faudra certainement ajouter une étape de pré-traitement.

En se basant sur le prix en dollars par gallon, le prix TTC de vente moyen d'un litre de carburant est de 0.77 euros. Un litre de diesel a un coût de production de 0.29 euros. Nous considérons que ce coût inclut également le coût d'un éventuel nettoyage du plastique avant sa transformation en diesel.

Connaissant la capacité de l'usine, qui peut traiter 60 000 tonnes de plastique par an, ainsi que le rendement (selon les estimations, une tonne de plastiques permet de produire entre 900 et 1000 litres de diesel. Nous choisissons donc une moyenne de 950 litres), l'usine peut faire un bénéfice de 27 400 000 euros par an environ.

Ramené à la tonne de plastique, le bénéfice en euros par an est d'environ 456. Nous comparerons cette valeur à celle déterminée pour la transformation en brut.

 

Tableau récapitulatif des coûts, recettes et bénéfices de la valorisation des plastiques en Diesel

Comme pour l'incinération, nous avons considéré un fonctionnement en consortium et sous-traitance.

Valorisation en brut

                                                                 

Source: http://www.agilyx.com/

L'usine Agilyx (logo ci-dessus), basée aux Etats-Unis, en Orégon, a développé un procédé qui permettrait de transformer n'importe quel plastique (mélangé, contaminé) en brut, qu'il faudra donc raffiner avant toute utilisation dans un moteur.

Tout comme pour l'usine Cynar, nous imaginons un fonctionnement en sous-traitance, ce qui nous permet de ne pas prendre en compte le coût de construction d'une usine. De plus, l'usine pourrait également faire partie d'un consortium.

Cette usine a une capacité de 20 tonnes de plastiques par jours, ce qui revient à 7 300 tonnes par an. L'estimation du coût de production par litre a été estimé de la façon suivante: nous avons considéré que les coûts de production pour l'usine qui produit du diesel correspondaient aux coûts de production de l'usine qui produit du brut, auquels on ajoute le coût de raffinage. Connaissant les coûts de production de la première ainsi que le coût de raffinage, nous obtenons que la production d'un litre de brut coûte 0.26 euros, soit 1 780 418 euros par an.

Concernant les recettes, nous avons pu les estimer, connaissant le nombre de barils produits par jour ainsi que le prix de vente d'un baril. Cela permet à l'usine une recette annuelle d'environ 3 218 000 euros, soit un bénéfice de 1 438 030 euros. Ramené à la tonne, cela donne un bénéfice de 440,88 euros.

 

Tableau récapitulatif des recettes, coûts et bénéfices pour la revalorisation des plastiques en Brut