Positionnement du problème

Les solutions en aval du problème de la pollution plastique des Océans sont très séduisantes et souvent innovantes. Néanmoins on ne peut pas occulter le fait qu'elles soient aussi très difficiles à mettre en place, d'un point de vue technique tout d'abord, puisque la mer est un environnement fortement imprévisible, mais surtout d'un point de vue  économique et institutionnel. En effet, les gyres étant des zones internationales, il n'est pas possible d'établir clairement la responsabilité de la pollution constatée, et donc le choix de la prise en charge reste total.

Nous avons donc pensé le problème sous un angle différent en envisageant une solution amont, qui consisterait à substituer les plastiques traditionnels d'origine pétrochimique et non biodégradables, nocifs pour l'environnement, par des bioplastiques biodégradables, issus ou non de la biomasse. Initialement, nous avions prévu d'étudier deux types de plastiques biodégradables, l'un issu de la pétrochimie, l'Ecoflex de BASF, l'autre issu de la Biomasse, le PLA de NatureWorks. Or nous n'avons pas réussi à nous procurer l'inventaire des flux d'émissions de l'Ecoflex et nous nous sommes donc borner à la comparaison du PE avec le PLA.

A l'aide du logiciel SimaPro, nous avons ainsi réalisé l'étude du cycle de vie (ACV) comparant les films alimentaires plastiques en PLA et en PE, en considérant qu'ils se retrouvaient au sein des océans. Nous avons ainsi déterminé lequel a le plus d'impact sur l'environnement, en faisant l'hypothèse que le PLA se dégradait entièrement dans l'océan et que le PE était, quant à lui, récupéré au sein du gyre atlantique nord puis revalorisé.

Deux voies de revalorisation ont été par ailleurs envisagées pour le PE récupéré en mer : l'incinération et la revalorisation en diesel. Ainsi, couplés à l'étude économique réalisée par le binôme 2, nos résultats permettront de trancher en faveur de la filière répondant au mieux aux objectifs du développement durable.

Enfin, nous avons également envisagé une deuxième solution amont au problème de la pollution plastique des océans : celle du recyclage. Nous avons en effet étudié la sensibilité des impacts environnementaux à la mise en place d'une filière de recyclage.