Étude de coûts

Dans cette dernière partie, nous allons tenter de chiffrer le coût global du projet d'agrandissement. Pour cela, nous tiendrons compte de :

Ces deux éléments ont été réalisés par d'autres binômes et nous mènerons donc l'étude en collaboration avec eux. En ce qui concerne le travail autour de l'aménagement du domaine skiable, il sera important de prendre en compte :

  • L'achat des canons à neige
  • L'installation de nouvelles canalisations (conduites et tranchées)
  • Les équipements annexes du réseau (pompes, vannes, limiteurs de pression)

Dans un dernier temps, nous tenterons de chiffrer le coût énergétique de cet agrandissement :

  • Besoin en eau supplémentaire
  • Électricité assurant le fonctionnement

Par ailleurs, nous chercherons à quantifier les bénéfices apportés par cet agrandissement afin d'étudier la rentabilité d'un tel investissement.

Tout d'abord, il est nécessaire de convertir la puissance hydraulique de nos pompes en puissance électrique. Pour cela, on considère un rendement moyen de 60 % entre l'hydraulique et l'électrique. On aboutit donc aux valeurs suivantes :

Tableau 1 - Puissances électrique et hydraulique pour les pompes supplémentaires

Équipement

Pompe Choix 1 Pompe Choix 2 Pompe Retenue

Puissance hydraulique (kW)

200 250 450

Puissance électrique (kW)

330 420 750

La puissance électrique est celle à prendre en compte pour l'achat du matériel et pour les consommations énergétiques.

Ensuite, nous avons calculé la puissance globale consommée par les canons à neige. En moyenne, un canon à neige de type Borax, consomme 20 kW (pour le compresseur, la turbine et le chauffage qui composent le canon). Étant donné que l'on ajoute 42 canons à neige dans chacun des deux scénarios, cela correspond à une puissance totale de 840 kW.

On aboutit ainsi à la puissance requise, et donc, connaissant les temps de fonctionnement de chacun des ces éléments, à l'énergie nécessaire :

Tableau 2 - Énergie totale requise

Équipement

Temps d'utilisation Puissance Énergie

Pompe de remplissage de

la nouvelle retenue

600 heures 750 kW 450 MWh

Pompe de surpression du choix 1

90 heures 330 kW 29.7 MWh

Pompe de surpression du choix 2

90 heures 420 kW 37.8 MWh

Canons à neige

90 heures 840 kW 75.6 MWh

 

Coût d'installation :

Le tableau ci-dessous présente les coûts pour l'agrandissement du domaine skiable pour les deux scenarii que nous avons développés dans les parties précédentes.

Tableau 3 - Évaluation des coûts

 

Sur la quantité des nouveaux matériels à apporter au réseau, nous pouvons voir que le choix 2 nécessite plus de canalisations (environ 1000 mètres supplémentaires). Cela est dû au fait que nous avons raccordé le haut de la piste Draille à l'ancien réservoir et non au réseau existant. De plus, pour enneiger la nouvelle piste créée, il a fallu amener l'eau jusqu'en haut de cette piste. Le choix 1, quant à lui, nécessite des pompes plus puissantes afin de permettre une pression de 16 bars en tout point du réseau.

En conclusion les deux choix d'enneigement pour les pistes représentent un fort investissement d'environ 2 millions d'euros qui est très conséquent pour une petite commune telle que Puy-Saint-Vincent. Pour palier à ce prix élevé, la commune pourrait prévoir d'enneiger seulement quelques pistes et non pas toutes les pistes que nous avons citées.

Note : Les prix indiqués dans le tableau 1 ne peuvent pas prendre en compte tous les aménagements à faire. On peut donc avoir ainsi seulement un ordre de grandeur des coûts envisagés pour l'agrandissement.

 

Coût de fonctionnement :

Les coûts de fonctionnement induits par cet agrandissement concerne le coût de l'alimentation électrique à fournir pour les canons à neige et les diverses pompes. A noter qu'il n'y a pas de coûts pour le remplissage de la nouvelle retenue puisque l'eau puisée appartient déjà à la commune de Puy-Sainy-Vincent.

  • Alimentation électrique

Avec EDF, il existe différents tarifs pour les professionnels. Le tarif bleu qui correspond à des entreprises ayant peu d'installations électriques et le tarif jaune pour des entreprises qui ont une plus importante consommation en électricité. Au vu de la consommation des canons à neige et des pompes, le tarif jaune semble être le plus approprié.

Sur le site d'EDF nous pouvons alors regarder les tarifs pour le tarif jaune. Ce tarif est composé d'une cotisation annuelle et d'une facture au kWh variant en fonction de la saison et des heures de la journée. 

Le prix observé pour une consommation en hiver en heures creuses est le suivant : 6,692 centimes par kWh. A noter que dans le cas d'une consommation en hiver en heures pleines le prix passe alors à 9,925 centimes par kWh.

Les canons supplémentaires installés et de la pompe amenant l'eau sous pression aux canons fonctionnent sur une durée totale de 90 heures en heures creuses . Le coût de fonctionnement pour les canons à neige et la pompe associé est alors de 7600€ par an pour le choix 1 et de 7050 € par an pour le choix 2.

La pompe alimentant le nouveau réservoir apporte une quantité totale de 150 000 $m^3$ avec un débit fixe de $250m^3$ et fonctionne uniquement en heures creuses. Ainsi la pompe supplémentaire alimentant le réservoir fonctionne durant 600 heures pour un coût de 31 000 € par an.

Là encore les deux choix sont du même ordre de grandeur même si le choix 1 reste à un coût un peu plus élevé. Il semble normal que les coûts de fonctionnement soient du même ordre de grandeur puisque nous avons cherché à enneiger une surface de piste supplémentaire et non pas un nombre de pistes supplémentaires.

En conclusion, le projet est un projet coûteux qui peut cependant être amorti à moyenne durée (environ 30 ans). En effet, la construction de nouveaux logements et la nouvelle attractivité de la station lui permettra de faire face à l'augmentation des touristes pendant la saison hivernale.