Récapitulatif des scénarios proposés

Bien qu'une seule passe à poissons était initialement prévue pour assurer la continuité écologique, la configuration de l'aménagement nous a conduit à envisager deux passes différentes. Les deux passes à poissons proposées sont :

  • une passe à ralentisseurs à chevrons épais situé en rive gauche destiné à la montaison des truites fario et le passage des canoës-kayaks,
  • un prébarrage situé en rive droite pour la dévalaison et la montaison des truites fario.

Ainsi, suite à l'étude mécanique, deux scénarios de réhabilitation sont envisageables :

  1. Une turbine Banki-Mitchell avec les deux passes à poissons,
  2. Une vis hydrodynamique avec une passe à ralentisseurs à chevrons épais.

En effet, dans le second cas, la turbine est ichtyocompatible et permet donc la dévalaison des poissons via le canal d'amenée et la turbine. La construction d'un prébarrage pour dévier les poissons au niveau de la prise d'eau n'est alors plus nécessaire. Le choix entre ces deux scénarios se fera lors de l'étude économique afin de privilégier celui dont le temps de retour sur investissement est le plus court.

Ces ouvrages piscicoles ne sont cependant qu'un seul volet des mesures compensatoires à mettre en place. En effet, le Salat étant un cours d'eau de classe II, des mesures relatives à la continuité sédimentaire sont à étudier.