Le devenir de l'eau non réutilisable

Que faire du concentrat issus de l'osmose inverse ?

Au Etats-Unis, le Safe Driking Water Act (SDWA) encadre et permet l'enfouissement des eaux usées dans les sous-sols afin d'éviter la pollution des sources souterraines d'eau potable. L'Agence pour la protection de l'environnement (EPA) américaine définit 6 différents types de puits pour l'enfouissement des eaux usées. Le concentrat issus de notre traitement correspond au puits de catégories II, c'est-à-dire pour les eaux saumâtres associés à la production de pétrole et de gaz.

Il existe trois types de puits d'enfouissement de catégorie II :
- Les puits de forage de pétrole en activité. L'enfouissement d'eau saumâtre améliore la sortie du pétrole de la formation géologique et permet son stockage pérenne. Ils représentent 80% des puits de catégorie II aux états-unis.
- Les puits d'enfouissement à proprement parler. Ils permettent de stocker les eaux saumâtres ou riches en hydrocarbures dans des formations géologiques confinées. Il représentent 20% des puits de catégories II.
- Enfin il existe une centaine de puits qui permettent le stockage des réserves stratégiques de pétrole. Bien que faisant partie des puits de catégories II ils ne concernent pas le stockage des eaux usées.

En France, aucune disposition législative ne permet l'enfouissement de telles eaux. D'après un rapport parlementaire, une refonte du code minier devrait être envisagée pour autoriser l'exploitation du gaz de schiste et la fracturation hydraulique. Des dispositions sur l'enfouissement des eaux saumâtres devraient alors être prises. Il reste cependant que cette enfouissement pose problème dans les puits fracturés. Des séismes ont été constatés dans les environs de tels puits d'enfouissement sans que des liens de causalité soient clairement établis. De nombreuses incertitudes demeurent donc. Si le stockage souterrain des eaux issues de la fracturation demeurait interdit, le traitement de ces eaux devrait alors se faire par distillation. Un tel procédé permet un meilleur taux de recyclage mais le coût d'exploitation est plus élevé.

Notons pour finir que le concentrat n'est pas le seul déchet issu de notre traitement. Les membranes d'osmose inverse et les résines devront être traitées. De même les boues de forage et les matières en suspension extraites lors du procédé devront être enfouies dans des centres d'enfouissement des déchets dangereux.


Bibliographie

- Modern Shale Gaz, developpement in the United State : A primer. Us departement of energy - office of fossil energy, Avril 2009.

- Environmental Protection Agency, Underground Injection Control, http://water.epa.gov/type/groundwater/uic/wells.cfm

- Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, , Rapport du 27 novembre 2013