Principales molécules anticancéreuses

 

Principales molécules anticancéreuses

rejetées dans les effluents hospitaliers

 

Nous nous sommes cantonnés à l'étude de cinq molécules anticancéreuses utilisées dans le cas des chimiothérapies en milieu hospitalier, qui nous semblaient, dès la première approche, présenter des caractéristiques distinctes  :

 

  • La Doxorubicine : médicament antibiotique anthracycline. Agent intercalant au niveau de l'ADN, il empêche la synthèse d'ADN et joue ainsi un rôle anticancéreux.         Lien vers fiche descriptive
     

  • L'Ifosfamide : médicament anticancéreux dont le mode d'action passe par la création de ponts inter et intra brins avec l'ADN, l'empêchant de se répliquer et donc permet d'endiguer la croissance de cellules tumorales.        Lien vers fiche descriptive

 

  • Le 5-Fluoro-Uracile : dérivé fluoré de l'Uracile, il s'agit d'un antimétabolite de type antipyrimidique qui inhibe la synthèse de l'ADN.       Lien vers fiche descriptive

 

  • Le Carboplatine / Cis-Platine : ces deux anticancéreux sont dotés d'un coeur de platine et possèdent un pouvoir alkylant empêchant la division cellulaire d'une cellule tumorale par le biais de ponts au niveau des brins de l'ADN.          Lien vers fiche descriptive

 

  • Le Cyclophosphamide : médicament anticancéreux doté, au même titre que les dérivés du platine, d'un pouvoir alkylant permettant la création de ponts inter et intrabrins au sein de l'ADN pour éviter la réplication.           Lien vers fiche descriptive

 

 

Tableau récapitulatif des propriétés de ces cinq molécules

(cliquer sur l'image pour afficher en taille réelle).

Source personnelle

 

Après la présentation et l'analyse du comportement des 5 molécules présentées ci-dessus dans l'environnement, nous pouvons constater qu'il existe deux orientations principales des molécules anticancéreuses après leur sortie de station d'épuration. En effet, après avoir pu constater que ces molécules étaient relativement peu dégradées durant les processus de traitement en station d'épuration, nous avons pu remarquer que certaines étaient très solubles dans l'eau et étaient donc principalement rejetées dans le milieu naturel avec les effluents liquides (c'est le cas de l'Ifosfamide), et que d'autres avaient plutôt tendance à s'adsorber sur les boues de stations d'épuration (c'est le cas de la Doxorubicine).

Nous pouvons alors dégager deux types de pollution du milieu naturel, l'une par la pollution directe des eaux de surface, et l'autre via l'épandage de ces boues chargées de molécules anticancéreuses, lors des processus de fertilisation effectués dans le domaine agricole.

C'est pourquoi nous avons tenté au cours de ce projet de modéliser les conséquences de ces toxicités sur le milieu environnant, en prenant par la suite l'Ifosfamide et la Doxorubicine comme les représentants de ces deux types de pollutions.

 

 

 


Plan du menu "Impact du rejet de molécules anticancéreuses"

Constat des rejets           Principales molécules            Devenir Ifosfamide            Devenir Doxorubicine         Comparaison         Bilan


Retour au menu précédent