Résistance Thermique

 

La résistance thermique

 

Une isolation efficace d'un bâtiment passe par la mise en oeuvre de technique d'isolation performante et du respect de la réglementation en vigueur afin d'assurer une continuité thermique du bâtiment et d'éviter les ponts thermiques

La performance d'une isolation s'évalue à partir de la résistance thermique des matériaux mis en oeuvre. Celle-ci est notée R et est exprimée en m².K/W. Plus la résistance thermique du système est élevé et moins il y aura consommation d'énergie. Or une énergie qui n'est pas consommer est une énergie non polluante et non coûteuse !

R dépend de l'épaisseur : e (exprimé en m) et de la conductivité thermique: λ (exprimé en W/m.K) du matériau et s'exprime par la relation :

R = e / λ

Ainsi, plus l'épaisseur de l'isolant est importante, plus la résistance thermique est importante et donc plus le matériau est isolant. A l'inverse de la conductivité thermique qui comme sont nom l'indique, plus elle sera importante, plus la résistance sera faible et donc mois le matériau est isolant.

 

On définit aussi le coefficient de transmission thermique qui est simplement l'inverse de la résistance thermique et qui s'exprime donc en W/(m².K). Il était anciennement noté K.

 U = 1 / R

Il existe ainsi une multitude de matériaux aux performances isolante différentes et à des prix très variés. La Figure qui suit fait état de quelques matériaux et de leur épaisseur pour un mêle résultat d'isolation.

Figure 1 : Variétés des matériaux et performances d'isolation

(Source : http://www.labrivert58.fr/SWaP/DOC/conducte.pdf)

 

 


Retour au menu "Projet"                         Ponts Thermiques                                         Bilan thermique