2.1. L'élévation du niveau de la mer : entre certitude et incertitude

L'élévation du niveau de la mer

      Depuis le siècle dernier, une prise de conscience en matière d'environnement a émergé amenant au centre des discussions la question de l'élévation du niveau de la mer. En effet, de part les enjeux concentrés dans la zone littorale, au début des années 1980 les scientifiques se sont bousculés pour étudier ce phénomène et de nombreux rapports alarmistes ont été publiés. En 1983, Hoffman prévoyait ainsi une élévation de 3,45 m en moyenne des eaux. Cependant l'état des connaissances en la matière à bien évolué désormais et la plupart des experts s'accordent sur une élévation moyenne du niveau de la mer de l'ordre de 40 cm d'ici à 2100. Selon la communauté scientifique cette augmentation conduira à terme à une disparition de près de 30% des zones humides de la planète.

Source : GIEC, 2007.

 

Le phénomène de marée dans la Manche

    Dans ce bras de mer séparant la Grande-Bretagne de la France métropolitaine, la marée peut se décrire comme une onde progressant de la pointe finistérienne au Nord de la France deux fois par jour approximativement. Le durée de chacun des cycles correspond à un demi jour lunaire soit environ 12h20 (flot+étale+jusant). A ce phénomène lunaire se superpose l'effet du soleil. En effet, selon la position relative des deux astres par rapport à la Terre, l'état de la mer peut être qualifié de "vives-eaux" ou "mortes-eaux". Ainsi pour renseigner de manière claire et précise sur le niveau du flot, une valeur indicative nommée coefficient de marée a été instaurée. Celle-ci varie de 20 à 120.

   De part la topographie de la Picardie, la marée effective diffère quelque peu de la prévision théorique cosmique. En effet, la diminution de la distance entre les côtes britannique et française entraîne une augmentation du marnage moyen passant de 7 à plus de 9 m dans le Pas-De-Calais par exemple.


Accueil du projet

Étude hydro-sédimentaire

2. Prévision de l'évolution sédimentaire de la zone dans le cas du maintien de la digue

2.1. L'élévation du niveau marin     2.2. Maillage de la côte      2.3. Forçage hydrodynamique     2.4. Évolution hydro-sédimentaire