3.1 Une nouvelle géographie

La zone littorale peut être divisée en étages selon la proportion des durées d'immersion et d'émersion.

  • L'étage supralittoral est la partie la plus haute du littoral. cet étage n'est humecté que par les embruns, les marées de plus gros coefficients ou les plus hautes vagues des tempêtes. cet étage est une transition entre les domaines marin et terrestre. Cet étage correspond actuellement à la zone de marais et des étangs dans la carte actuelle d'occupation des sols.
  • L'étage médiolittoral est la partie du littoral qui connaît une alternance d'immersions et d'émersions. cet étage est délimité vers le haut par le niveau moyen des hautes mers de vives-eaux et vers le bas par le niveaux moyen des basses mers de vives-eaux.
  • L'étage infralittoral est la partie du littoral constamment immergée dont la frange supérieure peut tout de même être émergée aux marée basses de vives eaux les plus grandes.

Ces deux derniers étages correspondent à la zone intertidale dans la carte des occupations des sols.

Les différentes zones de la frange littorale
Source

Les vasières littorales sont caractérisées par une dichotomie frappante: en aval la slikke et en amont le schorre. En effet, la durée d'émersion durant le cycle des marées influence la distribution des êtres vivants, animaux et végétaux sur différents niveaux.

 

La slikke correspond à la partie de la vasière qui est recouverte à chaque marée. Elle est principalement composée de vases molles, d'apparence lisse et sans végétation. elle abrite une quantité phénoménale de bactéries qui lui permettent de jouer un rôle essentiel dans les processus d'autoépuration et de recyclage.

 

Le schorre est la partie haute de la vasière. Il correspond à une partie de l'estran qui 'est recouverte qu'aux grandes marées et qui s'étendent de la partie supérieure de l'étage médiolittoral à la partie inférieure de l'étage supralittoral. La zone est immergée seulement lors des pleines mers de vives eaux et se développe aux dépens de la slikke par un exhaussement progressive et une progression de la végétation. Selon le degré de submersion, la végétation s'étage selon trois niveau: le bas, le moyen et le haut schorre.

 

C'est la modification du milieu naturel qui serait la principale conséquence d'une dépoldérisation. Le patrimoine concerné est avant tout naturel. Pour pouvoir caractériser le changement du milieu naturel et donc les conséquences écologiques et socio-économiques dans notre zone d'étude, il est important d'estimer une nouvelle occupations des sols. Pour cela nous nous sommes servi des résultats de l'évaluation des zones inondées après dépoldérisation au bout de trois jours.(Partie Étude de la zone inondable)

Ci-dessous l'occupation des sols avant dépoldérisation et deux cartes montrant les changements après dépoldérisation par création d'une brèche dans un scénario de marée et houle moyenne et pour le cas d'une tempête avec implantation d'une digue au dessous de la ville de Cayeux.

 

 

 

La zone du Hâble d'Ault représente la zone la plus touchée par la dépoldérisation. Elle serait inondée quasi totalement.On peut distinguer une zone qui serait constamment inondée par la mer: zone de slikke. Elle est immergée par une hauteur d'eau salée de 50 cm et constituerait notamment une zone vaseuse. Les deux grands étangs déborderaient à chaque marée impliquant une disparition de la zone d'eau douce à très court terme.(On rappelle que les résultats ci-dessous correspondent à une simulation de trois jours après dépoldérisation). La simulation de tempête ( caractéristiques de la tempête de 1991) nous permet de repérer la zone de shorre inondée que dan le cas des grandes marées. On peut étendre le shorre toute zone inondée mais à proximité du slikke. Ces zones risquent d'être impactées notamment par des apports en sel par infiltration, ruissellement et par les embruns.

 

A plus long terme, l'invasion marine dans le milieu va permettre la mise en place d'une nouvelle végétation halophile. Cette végétation a une capacité à ralentir la houle et ainsi favoriser les dépôts sédimentaires. Ainsi, la zone, jadis privée d'apports sédimentaires à cause de la digue, ayant parfois une altitude plus basse que le niveau de la mer, va se trouver progressivement comblée par les dépôts sédimentaires.

 

Accueil du projet

 

3.1 Une nouvelle géographie

3.2 Une évolution des écosystèmes

3.3 Des activités humaines à adapter

 

Étude des Bas Champs et de la zone humide le Hâble d'Ault

 

1. Présentation de la zone 2. Etat des lieux 3. Estimation des conséquences de la dépoldérisation   4. Conclusions