Cahier des charges du groupe

Une problématique d'actualité

Entamé il y a une trentaine d'années aux Pays-Bas et au Royaume-Unis, le processus de dépoldérisation suscite de nombreuses controverses en France. Mal connu du grand public, la gestion du littoral français par le retrait stratégique de digues peine à se faire une place. Cette situation est en partie due au caractère éparse des données scientifiques dans ce domaine.

Nous avons ainsi choisi d'évaluer la pertinence de la dépoldérisation face à un maintien des digues. Pour cela, nous avons décidé de travailler sur le recul stratégique en Baie de Somme. Ce projet mené par le Syndicat mixte de la Baie de Somme et la SOGREAH est qualifié d'avant-gardiste dans notre pays, bien qu'il s'intègre dans une dynamique européenne déjà bien établie.

Le but de l'étude est donc de comparer un projet de maintien coûte que coûte de la digue déjà en place afin de protéger les bas-champs situés en contre-bas aux divers scénarios de dépoldérisation. Afin de discriminer le meilleur des processus de dépoldérisation, nous étudierons successivement l'impact de l'ouverture de la digue sur des longueurs différentes, en un ou plusieurs points, via des brèches ou par des écluses.

Une répartition du travail par domaine d'étude

Pour mener à bien notre analyse comparative, nous nous baserons sur plusieurs études afin d'avoir une approche pluridisciplinaire de la problématique. Notre groupe de travail a ainsi été scindé en quatre binômes afin de mener ces études en parallèle.

Le premier groupe se chargera de travailler sur la digue en tant qu'objet soumis à la pression de la houle (érosion..) et du temps (vieillissement de la structure). Un second binôme aura la tâche de modéliser la surface gagnée par la mer sur les terres lors de la percée de la digue. En complément, une étude hydro-sédimentaire sera menée par le troisième duo dans le but de déterminer les zones d'ensablement et d'érosion induites par le maintien de la digue ou son retrait à plus ou moins long terme. Enfin, le quatrième binôme cherchera à modéliser l'impact éventuel sur les eaux souterraines de l'intrusion marine due au processus de recul stratégique.

Bien que le travail soit tronçonné en quatre, le séquençage dans le temps du projet prévoit de nombreux points de jonction afin de maintenir une harmonie dans l'avancement de l'étude.

Une méthode de travail fonction des données et outils à notre disposition

L'étude de la faisabilité de la dépoldérisation des Bas-Champs du Vimeu est en cours de réalisation par la SOGREAH, le Syndicat Mixte de la Baie de Somme nous a fourni les données de base utilisées par le bureau d'étude. Celles-ci nous ont été offertes dans un format compatible avec les logiciels que nous avons prévu d'utiliser dans notre travail. Ainsi, nos partenaires nous ont procurés un MNT (Modèle Numérique de Terrain), un modèle de houle, des données concernant la digue (matériaux la composant, taille, état général..).

Ces données couplées à celles trouvées par bibliographie seront ensuite implémentées dans divers logiciels dans le but d'être traitées. Pour cette phase nous nous sommes accordés sur l'utilisation de ArcGIS, BIGFLOW, COMSOL, FLUENT la suite TELEMAC, StarCCM... Ce choix a été motivé par notre connaissance préalable de ces outils, leur disponibilité à l'ENSEEIHT et leur puissance calculatoire.


Retour Avant-projet

Cahier des charges de groupe                                Ordonnancement                                Cahier des charges des binômes