6.2 Cas tempète

Le cas tempête va nous permettre de vérifier l'utilité de la digue et de confirmer son dimensionnement et sa capacité à résister à une houle de tempête. En effet nous allons soumettre les Bas-Champs à la houle rencontrée lors de la tempête de 1990. Si la digue permet d'éviter l'inondation de Cayeux et de ses environs alors la dépoldérisation sera envisageable d'un point de vu théorique.

Cette étude sera cependant à coupler avec  une étude de la fragilité de cette nouvelle digue en cas de tempête. L'érosion et la résistance des matériaux n'étant pas prise en compte dans cette étude, nous ne traitons pas le cas de rupture de digue.

Ainsi dans le cas où une seule brèche est créée on obtient:

 

Nous pouvons constater que l'inondation ne passe pas la digue. Globalement l'eau salée envahit beaucoup plus le Hable d'Ault que dans le cas normal. Mais la digue rajoutée permet de contenir cette inondation et d'éviter les dégâts sur les zones habitées.

Regardons désormais l'évolution de l'inondation dans le cas de deux brèches :

La zone inondée est quasiment la même que précédemment. Cependant on peut noter que l'eau inonde plus rapidement la zone avec une hauteur d'eau plus importante. La digue remplit toujours parfaitement son rôle. La hauteur d'eau au niveau de la digue restant inférieur à 4m, la digue semble surdimensionnée. Pour des raisons de coût de construction, il serait intéressant de diminuer la hauteur de la digue de plusieurs mètres, une digue de 4.5 m de haut sera suffisante pour protéger la zone.

 


Précédent 6.1 Cas normal                                                                                                                                     Suivant 7. Conclusion

Retour 6. Ajour d'une digue pour protéger Cayeux