1.1 Les zones humides

Les zones humides sont souvent une partie constituante des écosystèmes d’eaux de surface et également généralement liées aux eaux souterraines : elles forment en général des milieux de transition entre la terre et les eaux de surface, douces ou côtières, et/ou les eaux souterraines. Les zones humides constituent un patrimoine naturel remarquable, en particulier par les espèces qu’elles abritent à un moment ou un autre de leur cycle de vie, mais elles remplissent également des fonctions d’infrastructure naturelle, avec un rôle tampon dans le régime des eaux (retard et amoindrissement des pics de crue, échanges avec les nappes et les rivières...) et des capacités d’autoépuration. Le réseau des zones humides participe ainsi efficacement, à la fois, de la préservation de la biodiversité comme de la régulation qualitative et quantitative du cycle de l’eau, et, en particulier, de la préservation des ressources en eau ; elles jouent un rôle fondamental dans les équilibres écologiques et hydrogéologiques...

Les zones humides sont des zones de transition entre la terre ferme et l’eau libre. Leurs caractéristiques principales sont :

  • La présence d’eau douce, saumâtre ou salé
  • Un sol gorgé d’eau     
  • La présence d’une végétation associée à l’humidité du sol
  • Une flore et une faune associée

 

 

 


Accueil du projet

1.1 Les zones humides 

1.2 Les Bas Champs et le Hâble d'Ault 

1.3 Acteurs et enjeux 

 

Étude des Bas Champs et de la zone humide le Hâble d'Ault

1. Présentation de la zone 2. Etat des lieux 3. Estimation des conséquences de la dépoldérisation   4. Conclusions