2) Etat des lieux de l'assainissement en Mauritanie

2) Etat des lieux de l'assainissement en milieu rural, en  Mauritanie 

 

Bien souvent, les pays en développement sont victimes d'une imitation des solutions d'assainissement provenant des pays du Nord. En effet, certains pays d'Afrique se sont équipés de systèmes de tout à l'égout avec traitement par lits bactériens alors qu'ils n'étaient ni adaptés aux contraintes du pays, ni aux compétences des acteurs locaux. Par conséquence, ces installations ne fonctionnent souvent plus, le coût de fonctionnement étant trop élevé et la maintenance trop compliquée.

Il est donc nécessaire de lier le système d'assainissement aux spécificités locales, en tenant compte des nombreuses contraintes existantes. On peut citer par exemple :

- un cadre réglementaire peu mis en oeuvre ;

- une demande en assainissement faible de la part des populations locales qui n'en conçoivent pas toujours clairement les bénéfices ;

- des contraintes économiques pour le financement de la construction et de la maintenance des dispositifs d'assainissement ;

- des compétences locales parfois éloignées des besoins réels ;

- des difficultés à faire assimiler dans la mentalité des populations les gains de réutilisation des matières fécales.

Toutes ces contraintes peuvent présenter un réel frein au développement des systèmes d'assainissement, et il faut toujours les prendre en compte avant de réfléchir aux techniques et solutions qui seront adaptées à la réalité locale.

En 2006, le taux moyen d'accès à l'assainissement, qu'il s'agisse de la collecte ou de l'évacuation des eaux usées et autres déchets, était estimé à seulement 20% en Mauritanie (Rapport d'évaluation "Projet d'approvisionnement en eau potable et d'assainissement en milieu rural dans la zone méridionale", Juin 2006) (voir page précédente). Cette situation entraîne de graves conséquences en matière de santé, notamment du fait du déficit d'évacuation des boues des fosses et latrines, des pratiques hygiéniques insuffisantes et de la consommation d'une eau contaminée par des fosses et latrines non étanches. Plus précisément, "20% des ménages ruraux disposent d'un système d'évacuation des excréta répondant aux définitions des OMD, tandis que 33% des ménages ruraux ne disposent d'aucun système d'évacuation. Par ailleurs, l'utilisation des systèmes d'évacuation des eaux usées ménagères est quasiment inexistante."

Ainsi, pour ce qui est de l'assainissement en milieu rural, en Mauritanie, des stratégies ont été mises en place par le gouvernement (PNAR, PNAEPA-2015). Celles-ci doivent définir des orientations stratégiques et proposer des solutions techniques aux problèmes d'assainissement des eaux usées, des déchets solides et des excrétas dans les zones rurales. Gorgol fait partie des trois régions concernées par ces nouvelles stratégies.

 

La suite de cette étude s'inspire du document "L'Afrique et les ODM sur l'eau et l'assainissement - Un état des lieux dans seize pays africains" (Déc 2006). Malgré le fait que cette étude ait été publiée en 2006, les principaux objectifs sont fixés pour 2015 et sont donc toujours d'actualité.

(Source : L'Afrique et les ODM sur l'eau et l'assainissement - Un état des lieux dans seize pays africains, Déc 2006)

(Source : Gouvernement Mauritanien, 2006 ; Estimations PEA-Afrique)

 

On se rend bien compte que l'assainissement, dans les milieux ruraux de Mauritanie, est encore loin de satisfaire les Objectifs du Millénaire en matière de Développement. L'environnement insalubre, le manque d'hygiène et de systèmes d'assainissement entraînent de graves conséquences sanitaires sur les populations rurales, et il est donc important de trouver des solutions à ces problèmes. C'est l'objectif de la suite de cette étude.

 

 

Retour 1) Règlementation

Retour au plan de l'étude des solutions d'assainissement

 

 

Sources :

L'Afrique et les ODM sur l'eau et l'assainissement - Un état des lieux dans seize pays africains, Déc 2006

Projet d'approvisionnement en eau potable et d'assainissement en milieu rural dans la zone méridionale", Juin 2006