Conclusion du projet d'assainissement

Conclusion
 
 
Le volet assainissement du travail doit répondre à la problématique de l'hygiène des habitants tout comme a celle de la pollution de la ressource en eau. Ainsi, le travail se scinde en deux parties distinctes, l'assainissement individuel et collectif.
 
L'assainissement individuel est la première étape obligatoire pour améliorer les conditions d'hygiène dans les localités de Mauritanie. La situation actuelle est telle que l'objectif des ONG présentes sur place est de stopper les déjections en plein air. Ainsi les solutions d'assainissement individuel qui sont les solutions les plus abordables et les plus rapides a mettre en oeuvre paraissent être les solutions réalistes dont la population locale à besoin. On distingue deux processus majeurs qui permettent la mise en place d'un assainissement individuel, le compostage et la déshydratation. Les latrines arboloo ou fossa alterna utilisent la technique du compostage tandis que les latrines a séparation d'urine ou les latrines solaires font de la déshydratation. Dans les 2 cas les déchets ainsi traités peuvent être valorisés et servie comme engrais.
 
Nous avons ensuite travaillé sur une solution d'assainissement collectif en prenant pour étude de cas concret le village de Civé. Nous avons dessiné un réseau gravitaire qui comporte 10 entrées. Chacune de ces entrées représente un regroupement de 10 latrines publiques avec douches. Ainsi nous supposons qu'à terme les habitants de Civé rejetterons 40L/J/personne d'eaux usées, débit pour lequel nous avoir conçu notre réseau. Le réseau a fait l'objet d'une modélisation sur CANOE qui nous a permis de montrer que les débits que nous souhaitons traiter sont insuffisants pour remplir les conditions d'autocurrage d'un réseau d’assainissement collectif. Cependant nous avons voulu effectuer l'étude jusqu'au bout et ainsi positionner et dimensionner la station de traitement des eaux usées. Les villages que nous étudions se trouvant tous a coté d'oueds, nous avons réalisé une étude hydrologique d'un grand bassin versant pour observer un cas extrême de montée  des eaux et conclure sur la possibilité d'implanter un lagunage en contrebas du village. Nous avons tous d'bord simulé une vague de précipitations sur notre bassin versant avec HEC-HMS qui nous a permis d'obtenir un hydrogramme de débit à l'exutoire du bassin. Nous avons ensuite modélisé l'oued à l'aide de HEC-RAS. Cette nouvelle simulation nous a permis de faire le lien entre l'hydrogramme de débit précédent et les hauteurs d'eau atteintes le long de l'oued. Nous avons ainsi montré que notre lagunage se trouvait dans une zone sure en ce qui concerne les inondations. Nous avons ensuite dimensionné le lagunage grâce à un bilan des flux codé dans Matlab qui nous à permis d'établir 3 cas de figure selon la perméabilité du lagunage et de montrer que pour une surface de 1700 m², la hauteur d'eau variera dans l'année entre 1,19 m et 1,47 m ce qui constitue une profondeur adéquate au développement de bactéries aérobies dans la partie superviseure et anaérobies dans la partie inférieure de la lagune, condition sinéquanone pour que le bassin de lagunage soit efficace.
 
 
La solution d'assainissement la plus réaliste pour les petites localités de Mauritanie comme celle de Civé, est le système d'assainissement individuel. Il permet, en plus de trouver une réponse à l'assainissement des déjections humaines, de les valoriser sous forme d'engrais.
Néanmoins on a vu que l'idée d'instaurer un lagunage était réaliste, il ne reste qu'à trouver un moyen d'apporter le débit d'eaux usées jusque dans le bassin. Celui-ci ne peut pas être un réseau d'égout gravitaire, nous l'avons démontré.