Données d'entrée BigFlow, localité de Civé

Données d'entrée BigFlow, localité de Civé

Modélisation 2DNC : 2D plan, 1 seule couche modélisée à l'aide des équations de Boussinesq.

Régime transitoire : pour pouvoir observer l'évolution de la surface piézométrique en fonction du temps au cours du forage.

Domaine : 500 mètres * 500 mètres.

Nous avons tout d'abord utilisé un domaine de 5000*5000 mètres² pour ne pas avoir d'influence des conditions limites sur les résultats de la modélisation. Nous avons ensuite utilisé un domaine plus petit et plus finement maillé, sur lequel on observe encore la totalité du cône de rabattement et toujours sans influence des conditions limites.

Pour la couche supérieure, on ne donne que son altitude, par rapport au plancher de la nappe. On réalise une simulation pour une nappe confinée, BigFlow doit donc considérer que la couche supérieure est imperméable sur toute son épaisseur.

Pour la couche inférieure, les nombreux tests nous ont permis de déterminer une valeur de la conductivité hydraulique K11, que l'on a considéré identique dans les deux directions x et y. La valeur correspondant le mieux à la profondeur du cône de rabattement observée est K11 = 7,5.10-5 m/s = 0.27 m/h. On a considéré la surface homogène sur tout le domaine considéré. Cette homogénéité n'est pas physique mais c'est une simplification qui est acceptable.

La capacité d'emmagasinement a été prise égale à 1.10-4 m-1. C'est une valeur moyenne pour les nappes captives. Nous avons de plus observé au cours des différentes modélisations qu'une modification de cette valeur influe peu sur le résultat de notre simulation.

La hauteur statique avant pompage est de -10,65 mètres par rapport au sol, égal à + 59.35 mètres par rapport à un niveau 0 au plancher de l'aquifère.

On observe sur cette zone un gradient hydraulique de 10 mètres sur 6.25 km, donc 0.0016 mètre sur 1 mètre. Les conditions limites ont donc été définies pour représenter cette variation de charge.

Les conditions initiales de charge ont été définies selon un gradient linéaire de 0.0016 m/m.

Les paramètres de résolution ont été gardés tels que défini automatiquement sous BigFlow.

La modélisation est effectuée en régime transitoire. La durée totale est de 3 600 secondes = 1 heure. Les résultats seront affichés toutes les 900 secondes, c'est à dire 15 minutes.

Le terme source appliqué correspond à un débit de pompage de 24 m3/h = 6,67.10-3 m3/s. Le calcul du terme source sous BigFlow est le suivant :

$S = \frac {Q} {\Delta x\Delta y}$

Or Q = 24 m3.h-1, $\Delta$ x = 1 m, $\Delta$ y = 1 m, donc S =  24 m.h-1 = 6,67.10-3 m.s-1.

On place ce puits au centre du domaine, c'est à dire aux noeuds 250 en x et en y.

 

Retour : Modélisation d'un test de forage