Solutions retenues

Solutions retenues

 

Les différents procédés que nous avons vu paraissent intéressants pour le cas de l'assainissement en Mauritanie. En effet, ils répondent avant tout aux objectifs mentionnés par le gouvernement, et de plus ils peuvent avoir lieu avec les conditions climatiques du pays.

Nous ne nous sommes pas attardés sur ces solutions car il nous semblait plus intéressant, en tant qu'élèves ingénieurs, d'utiliser les connaissances que nous avons acquises et les logiciels dont nous avons appris à nous servir et les adapter à notre projet. Nous avons donc préféré faire des études sur la faisabilité d'un réseau d'assainissement pour mettre en pratique nos compétences.

Néanmoins, nous nous sommes demandé si les latrines "améliorées" que nous avons présentées ne présentaient aucun danger pour l'environnement. En effet, la saison des pluies en Mauritanie, qui a lieu entre le mois de juin et de septembre, pourrait entraîner une infiltration des produits des latrines, notamment dans le cas du compost où il n'y a pas de fosse étanche.

Nous pensons donc qu'il faudrait utiliser les latrines à compost, comme l'Arborloo ou la Fossa Alterna uniquement de sorte à ce que les déjections soient déjà transformées en compost au moment des pluies ou au moins hygiénisées pour ne présenter aucun risque de contamination de la proche nappe d'eau. Le processus d'hygiénisation pouvant durer de 3 à 6 mois, il conviendrait de remplir les fosses au moins 4 mois avant la saison des pluies, c'est-à-dire à la fin du mois de janvier. Puis, en attendant que le processus se fasse, les latrines à déshydratation seraient utilisées.

 

Retour