Choix du matériau

Choix du matériau

 

Il est nécessaire de convenir d'un matériau qui puisse être utilisé pour l'installation et particulièrement pour les procédés de cristallisation, de filtration et les échangeurs de chaleur.

Pour effectuer le choix des matériaux, le comportement en fonction de la température et la tenue à la corrosion sont les critères les plus importants à prendre en compte. Dans notre cas, les températures ne sont pas très élevées (de l'ordre de 50°C) mais la saumure est très corrosive.

Voici un tableau présentant la compatibilité chimique de la saumure avec différents matériaux (cette liste est à titre indicatif):

Compatibilité chimique saumure/matériaux

(d'après les sites de PCI Pompes, Aide mémoire technique, Techniques des fluides)

A : Peu ou pas d'effets          B : Effets mineurs à modérés          C : Effets modérés à majeurs          D : Non résistant

Pour une température comprise entre 0 et 400°C, l'acier au carbone convient. Cependant, sans revêtement métallique comme par exemple un revêtement Aluminium utilisé usuellement pour résister à la corrosion engendrée par l'eau de mer et les eaux saumâtres, l'acier n'est pas résistant à la corrosion.

L'acier inoxydable est utilisé pour des fluides présentant une température élevée ou une grande agressivité chimique. Nous sommes dans le deuxième cas.

⇒ Nous choisissons préférentiellement l'acier inoxydable 316 L qui a une très bonne compatibilité chimique avec la saumure.

Concernant le cristallisoir, il faut éviter l'apparition de cristaux au niveau de la paroi. Un traitement de surface comme un polissage électrolytique permettrait d'obtenir une surface lisse ce qui éviterait ce phénomène.

 

Retour

Haut de page