Conclusion

5. Conclusion

L’étude en champ proche indique une diffusion rapide de la saumure qui, sur un rayon de un mètre, passe d’une salinité de 273 g/l à une valeur inférieure à 80 g/l, soit ce qui est rejeté en usine de dessalement. On observe cependant la conservation d’une nappe de densité plus importante qui semble avoir tendance à stagner dans le fond. Il faut également tenir compte du fait que dans ce projet, ce n’est pas un mais dix diffuseurs qui sont présents.

On effectue alors une étude en champ lointain pour étudier la diffusion de la saumure sur une échelle plus importante. Les résultats obtenus lors de cette modélisation indiquent une concentration maximale en sel de 40 g/l aux alentours des diffuseurs. Bien que cette variation soit tout à fait correct et respectueuse du benthos, la rapidité de la diffusion d’une quantité aussi importante de sel semble trop grande et pourrait s’expliquer par le fait que cette modélisation est réalisée sur quelques jours seulement, alors que dans ce projet, on diffuse en permanence à un débit de 800 m³.h-1.