Analyse statistique des débits extrêmes

 

Avant d'établir notre modèle hydrologique à l'aide d'un code de calcul pour déterminer des débits de crue, nous avons décidé de réaliser une première étude statistique sur les chroniques de débits journaliers des 40 dernières années. Le but est d'ici de déterminer la probabilité d'occurrence de certains débits extrêmes dans le lit principal de la Lèze. Cette première étude nous permettra, outre les derniers événements extrêmes constatés, de nous faire une idée des crues susceptibles d'avoir lieu dans la Lèze (fréquence et intensité).

Il existe de nombreuses lois statistiques de distribution permettant d'établir des courbes de probabilité, des fonctions de répartition, etc.

Dans le cadre de ce projet, nous avons utilisé la loi de Gumbel, particulièrement adaptée à l'étude des valeurs extrêmes, ainsi que la loi normale.

 

Nous nous sommes appuyés sur les relevés de débits journaliers à Labarthe-sur-Lèze entre 1969 et 2011. La commune de Labarthe est située très en aval de la Lèze, elle donc en général le lieu des débits les plus élevés lors d'une crue. Ces données ont été trouvées sur le site de la Banque hydro.

 

Cette partie se décompose en plusieurs sections: