Bilan sur les aménagements

     Nous avons proposé deux types d'aménagements pour réduire les inondations.

Les haies brise crue

     Tout d'abord nous avons implanté des haies brise crue à l'amont du domaine. Cette solution ne nous a pas apporté satisfaction. Nous avons modélisé les haies par des zones de rugosité très importante (Strickler de 5), mais nous n'avons constaté aucun effet sur la crue. Nous proposons deux explications à cela. La première est la nature même de la crue: l'inondation se fait par débordement de la rivière du lit mineur, et se fait donc orthogonalement au lit mineur. Ainsi cela empêche les haies que nous avons implantées de freiner l'écoulement dans le lit majeur. La seconde explication serait tout simplement un problème dans le calcul mais a priori il n'y a aucune raison pour que Télémac ne réussisse pas à prendre en compte la rugosité.

     Cependant, nos résultats n'impliquent aucunement que les haies n'auraient aucun effet dans la réalité. Nos explications tendent plus à dire que le problème vient de notre modèle et qu'il faudrait étudier l'impact des haies plus en détails, voire avec un autre modèle.

 

Les digues

     Nous avons étudié l'impact de deux implantations de digues différentes. Dans le premier cas nous avons vu l'effet négligeable des digues sur la réduction des inondations. Elles servent seulement à ralentir quelques temps l'arrivée de l'eau dans la zone. On peut considérer cela comme un gain de temps pour prévenir et évacuer les personnes qui habitent dans la zone et qui sont en danger. La seconde simulation par contre nous semble plus satisfaisante. En particulier au niveau de la rive gauche l'arrivée de l'eau est considérablement ralentie. De plus on voit que pour un pic de crue un peu plus faible il n'y aurait pas eu d'inondations. Pour la crue 2000, l'eau fini tout de même par arriver mais assez faiblement et lentement.

 

Difficultés, critiques et améliorations