Conclusion

 

     Pour répondre à notre problématique, différentes solutions sont apparues au cours de notre projet. Dans un premier temps, les deux binômes travaillant sur la prévention des inondations ont mis en avant quatre remarques et propositions. Tout d'abord à l'échelle du bassin versant il est possible de reboiser la vallée mais cette solution n'a pas un effet déterminant sur le ralentissement des écoulements. C'est pourquoi la mise en place de haies brise crue a été envisagée, cette idée a été suggérée par le SMIVAL qui a une politique active en la matière. L'étude hydrologique a montré que cette solution avait un impact positif et significatif pour la lutte contre les inondations. L'étude a également montré qu'il est pertinent de prendre en compte l'effet à long terme de l'expansion urbaine. En effet, celle-ci a tendance à amplifier les débits de crues observés.

     Puis à l'échelle de la commune de Saint Sulpice sur Lèze, deux solutions ont également été étudiées: premièrement nous avons voulu modéliser les haies brise crue mais le modèle numérique utilisé ne nous a pas permis d'observer d'améliorations dans la prévention des inondations; et dans un second temps nous avons proposé l'implantation de digues à différents endroits de la commune. Et cette solution s'est avérée beaucoup plus efficace même si nous n'avons pas réussi à protéger l'ensemble des habitations.

 

     Ensuite, les deux binômes suivants ont répondu au deuxième enjeu de notre problématique. Tout d'abord, nous avons étudié le lien entre l'état des berges et l'état écologique de la Lèze et nous avons conclu qu'il est important de lutter contre l'érosion des berges et de limiter l'impact anthropique dans la rivière (présence de seuil...). En effet, les notes IBGN que nous avons obtenues étaient assez faibles, un travail peut donc être fait pour améliorer ces notes bien qu'il faille prendre en compte l'erreur possible des mesures. Ensuite, une modélisation sur le bassin versant a permis de mettre en évidence l'effet des pratiques agricoles sur l'érosion des parcelles, en partie responsable de la dégradation écologique de la rivière et des problèmes récurrents de coulées de boue et glissements de terrain observés par les habitants. Les pratiques agricoles sont améliorables pour réduire cette érosion des sols.

 

Remerciements

     Nous souhaitons remercier l'ensemble des personnes qui nous ont aidé tout au long du projet.

-Thomas BREINIG du SMIVAL pour son intervention à l'école et ses remarques pertinentes sur notre projet

-Kevin LARNIER de l'IMFT pour son aide précieuse sur la compréhension et l'utilisation du logiciel MARINE

-Hélène ROUX de l'IMFT pour les données SIG et la découverte du logiciel MARINE

-Jacques CHORDA de l'IMFT pour les données LIDAR et SIG sur la commune de Saint-de-Sulpice-sur-Lèze et la résolution de nos problèmes sous Télémac 2D

-Marie-Madeleine MAUBOURGUET de l'IMFT pour la résolution de nos problèmes de maillage avec MATISSE et de calcul avec Télémac

-L'ensemble des participants du BEI pour leur implication dans l'ensemble des projets et leur bonne humeur

-Et bien sur, l'ensemble de nos encadrants pour leur aide tout au long du projet, leurs conseils avisés et leur soutien même dans les difficultés