Critique des résultats et difficultés rencontrées

1) Difficultés rencontrées

La plus grande difficulté rencontrée lors de notre projet était d'ordre technique. En effet, notre partie est basée principalement sur une approche terrain et nous étions donc dépendantes des conditions météorologiques. Or une vague de froid a sévi au début de notre projet et la Lèze était gelée ce qui nous a empêché de faire les relevés IBGN en début de projet comme nous l'avions prévu. 

 

Lèze au niveau de Saint Sulpice sur Lèze le 13 février 2012

 

Une fois le dégel amorcé, la hauteur de l'eau était trop importante pour nous permettre d'effectuer nos relevés. Nous avons finalement dû attendre le vendredi 2 mars 2012, soit deux semaines avant la fin du projet, pour pouvoir réaliser nos prélèvements.

De plus, notre projet se déroulant en hiver il est plus difficile d'identifier la végétation présente sur les berges et sur la ripisylve et notamment les arbres du fait de l'absence de feuilles.

 

2) Critique des résultats

Il est important de prendre un regard critique sur nos résultats, notamment sur les notes IBGN que nous avons obtenues pour chaque station. En effet, les relevés IBGN ne sont normalement pas effectués en hiver et les conditions extrêmes observées peu de temps avant la réalisation de nos prélèvements ont pu avoir une influence sur les résultats.

Enfin, l'état des berges n'est pas l'unique paramètre influençant l'état écologique d'une rivière et la présence des seuils au niveau de deux de nos stations jouent probablement un rôle important également ainsi que de nombreux autres paramètres.