Définition des berges

1) Fonctions des berges

Des berges en bon état ont de nombreuses fonctions à la fois physiques et biologiques. Elles ont également une répercussion sur le milieu environnant et donc sur la rivière.

Tout d'abord, la berge est un lieu d'habitat pour de nombreuses espèces à la fois aquatiques et terrestres. De nombreuses espèces de poissons s'abritent le long des berges où le courant est plus faible et où des abris sont disponibles, c'est également une zone de reproduction pour les poissons mais également pour les amphibiens. Les espèces terrestres présentes sur les berges sont principalement des oiseaux, la présence du Martin-pêcheur et du Guêpier d'Europe a notamment été observée sur le bassin versant de la Lèze; ces deux espèces affectionnent les berges abruptes et sableuses qui sont favorables à leur nidification. D'autres oiseaux très commun dans les cours d'eau ont été observés comme le canard colvert, la Poule d'eau ou encore le Héron cendré.On note également la présence de ragondins qui s'installent le long des berges.

Ragondin observé à Labarthe sur Lèze

Une berge en bon état avec une forte présence de végétation procure également de l'ombre à la rivière et participe ainsi à diminuer la température dans le cours d'eau. Une température plus faible est un facteur de l'augmentation du taux de dioxygène dissous dans l'eau et certaines espèces de poissons nécessitent un fort taux de dioxygène dissous pour se reproduire ou simplement pour survivre. Une température plus fraîche permet également de limiter la prolifération des algues qui est une cause d'asphyxie des cours d'eau.

De plus, les berges présentent également un rôle physique pour la gestion des eaux de ruissellement. Lors des épisodes de pluie, le volume d'eau s'écoulant jusqu'à la rivière et la vitesse d'écoulement dépendent de la nature des berges. Des berges anthropisées seront plus imperméables et l'eau s'écoulera directement dans la rivière en favorisant le risque de crue tandis que des berges végétalisées absorberont une partie de l'eau et ralentiront l'écoulement ce qui permet d'échelonner dans le temps l'arrivée des eaux pluviales dans la rivière.

Les eaux de ruissellement transportent également des sédiments et des polluants tels que les engrais, les pesticides ou encore les huiles de voiture. Une berge en bon état permet de limiter le transfert des ces polluants vers la rivière, la végétation permet la sédimentation des matières en suspension et des polluants. Les racines des plantes assimilent également les nutriments ainsi que les pesticides. La végétation des berges permet donc de limiter le transfert de polluants agricoles ou non vers la rivière.

Enfin, des berges en bon état permettent de lutter contre le phénomène d'érosion. La partie aérienne des végétaux permettent de diminuer l'écoulement de l'eau et donc de diminuer le risque de forts courants alors que les racines des végétaux permettent de stabiliser les berges.

On peut donc dire qu'il est très important de conserver le bon état des berges dans un cours d'eau ou de le restaurer si nécessaire.

 

2) Les sources de détérioration des berges

Les facteurs anthopiques ne sont pas les uniques causes de détérioration des berges, certains facteurs naturels jouent également un rôle dans cette dégradation.

Tout d'abord, les forts courants dans les cours d'eau sont une source d'érosion pour les berges et peuvent entraîner une grande détérioration. Cette dégradation est également accentuée lors des événements climatiques extrêmes qui entraînent une augmentation des débits dans la rivière et qui accentue l'érosion des berges à cause des forts ruissellement d'eaux pluviales. 

Les fortes pentes des berges sont aussi une cause de la dégradation car la gravité entraînent les particules le long de la pente et augmentent également l'érosion de la berge. La présence de végétation limite ce problème mais ne peut le régler totalement.

Il existe également des causes anthropiques à la détérioration des berges. La première cause reste l'urbanisation, l'aménagement des berges par les riverains est la cause principale de la détérioration des berges. Cela entraîne le remplacement de la végétation par de la pelouse ou encore la construction de murets qui ne tiennent pas compte de la fonction environnementale des berges.

Enfin, la présence de zones agricoles en bordure des rivières est une autre cause de la dégradation des berges. La présence de drains agricoles est la raison première de cette dégradation, elle favorise en effet l'érosion au niveau des berges.

Les sources de détérioration des berges sont donc multiples et il est maintenant intéressant de voir l'impact de ces détérioration sur le milieu.

 

3) Impacts liés à la dégradation des berges

La détérioration des berges ont un impact direct sur la qualité de l'eau de la rivière ainsi que sur la qualité de vie des espèces riveraines.

Tout d'abord, des berges détériorées entraînent une perte d'habitat pour la faune et la flore riveraines. En effet, les oiseaux installant leur nid au niveau des berges sont directement impactés par leurs mauvais états.

De plus, le mauvais état des berges joue également un rôle pour la qualité de l'eau. En effet, cela peut entraîner une augmentation de la température de l'eau à cause du manque d'ombre et donc également une diminution du taux de dioxygène dissous dans l'eau. Ces deux facteurs sont très important pour certaines espèces de poissons qui y sont très sensibles notamment au moment de la reproduction.

Enfin, la dégradation des berges a également un impact sur les activités humaines. Elle entraîne une diminution de la pêche et des revenus liés à celle-ci. Elle peut également amener à une augmentation du coût de traitement de l'eau puisque la qualité de l'eau est diminuée.

Observation des berges et de la ripisylve