Etude de l'érosion

Objectif de la modélisation

Une fois le modèle calé sur les débits à l'exutoire, nous avons pu modéliser les transferts de sédiments depuis les terres vers les cours d'eau. SWAT ayant découpé le bassin versant en HRU (1099 HRU au total), il va ensuite calculer les quantités de sédiments qui vont "sortir" de ces HRU, puis la dynamique du transport de ces sédiments dans le cours d'eau : redéposition ou suspension.

En sortie de modélisation, les quantités de sédiments dans le cours d'eau sont consultables pour chaque noeud (point ou un affluent rencontre le cours d'eau ou un autre affluent).

Notre hypothèse de départ est que les sols des forêts ou des prairies permanentes sont peu sensibles à l'érosion comparés aux sols des grandes cultures céréalières. Nous avons donc fait une première simulation pour vérifier ce postulat puis d'autres simulations en modifiant les itinéraires techniques des cultures de céréales dans le but de limiter l'érosion des parcelles.

 

►Simulation de l'érosion sur le bassin versant

►Proposition de nouveaux itinéraires techniques agricoles