Modélisation des transferts de sédiments en fonction des pratiques agricoles

 

Introduction

La modélisation hydrologique permet d'appréhender le cycle de l'eau d'un système et d'en comprendre les mécanismes. Elle sert à prévoir les comportements futurs du bassin versant, en terme de crues, de gestion de l'eau, de pratiques agricoles ou encore d'aménagements anthropiques.

Pour notre travail sur le bassin versant de la Lèze, nous voulons optimiser les pratiques agricoles dans l'optique de réduire les transferts de sédiments vers les cours d'eau.

Les sédiments fins sont arrachés aux terres et transportés vers les cours d'eau lors d'événements pluviaux. Cette érosion est connue pour ses multiples effets négatifs. En effet, l'érosion des parcelles agricoles entraîne une baisse de fertilité des sols, car les nutriments indispensables à la croissance des plantes sont lessivés avec les sédiments; et la structure du sol se dégrade lors des pluies. L'érosion des terres a également un effet négatif sur les écosystèmes des cour d'eau , en effet, les sédiments fins sont responsables du colmatage des interstices sur le fond de la rivière entraînant une modification de l'habitat qui s'accompagne d'une baisse de la qualité écologique de la rivière (Wagenhoff et al. 2011).

Nous avons choisi d'utiliser le logiciel SWAT 2009 qui est en accès libre, car il est bien adapté pour ce type de modélisation, et très utilisé donc bien documenté.

 

Présentation du modèle SWAT

Calage du modèle

Etude du transfert de sédiments à l'échelle du bassin versant

Proposition de nouveaux itinéraires techniques en grandes cultures pour limiter l'érosion

Analyse des résultats de la modélisation