Première simulation

Première simulation avec le maillage de base

Résultat de la première simulation (cliquer sur l'image)

     Sur la vidéo précédente on voit en bleu les relevés des zones inondables d'après la DIREN. On voit que globalement l'inondation respecte les mesures de la DIREN, et plus particulièrement la limite extérieure qui correspond aux crues exceptionnelles. Cela semble logique puisque la crue de 2000 (qui est celle que nous avons simulée) est la plus grosse crue enregistrée sur la Lèze. D'autres crues plus importantes ont pu avoir lieu par le passé mais aucune donnée n'a été mesurée à l'époque. On peut voir également que les zones où il y a débordement le plus tôt sont en fait les zones où il y a des affluents de la Lèze. Ici nous n'avons pas pu simuler un débit entrant à l'amont de ces affluents car ils sont de trop petite taille et les valeurs des débits sont trop faibles pour que Télémac puisse les simuler. Cependant le fait qu'il y ait remplissage de ces affluents dès le début de la crue permet de simuler de manière plutôt réaliste les hauteurs d'eau présentes à ces endroits. Ainsi le résultat de cette première simulation nous semble plutôt satisfaisant. Il est donc intéressant de voir à présent les résultats des simulations plus réalistes que nous avons lancées par la suite.

 

Rugosité et bâtiments