Utilisation de l'IBGN

Comme expliqué précédemment, la méthode de l'indice biologique global normalisé nécessite que la hauteur d'eau de la rivière ne dépasse pas 1 mètre et que l'eau ne soit pas trop turbide.

En nous rendant sur les bords de la Lèze au niveau de Saint Sulpice sur Lèze ainsi qu'à quelques kilomètres en amont et en aval lors des premières semaines du projet, nous avons pu observer que la hauteur d'eau était trop élevée pour pouvoir procéder aux prélèvements comme on peut le voir sur la photographie suivante.

 

Niveau de la lèze en aval de Saint Sulpice sur Lèze

 

De ce fait, nous avons décidé de laisser de côté la caractérisation de l'état écologique par l'IBGN en début de projet.

Finalement, après un peu plus de trois semaines de projet les conditions climatiques ont radicalement changé et la caractérisation par l'IBGN est de nouveau possible. Nous avons donc décider d'effectuer cette caractérisation mais sur un nombre de stations plus réduit que ce que nous pensions au départ. En effet, nous avions pensé faire la caractérisation sur quatre stations au minimum et à différents moments du projet. Nous avons finalement réalisé les prélèvements sur trois stations: Labarthe sur Lèze (station 1), Saint Sulpice sur Lèze au niveau d'un seuil (station 2) et la Grangette en aval de Saint Sulpice sur Lèze(station 3). La station 3 est une station où les berges sont naturelles et correspond donc à notre station de référence alors que les stations 1 et 3 sont relativement anthropisées.

Les plans suivant présentent l'emplacement des différentes stations géographiquement:

Carte du bassin versant de la Lèze

Vue sous Google earth des différentes stations

La description des différentes stations est disponible dans les pages suivantes:

Station 1

Station 2

Station 3