Analyse des zones d’implantation possibles à l’échelle des deux départements

Afin de sélectionner la ou les zone(s) d’implantation idéale(s) pour l’exploitation de gaz de schiste que nous étudions, nous avons procédé par élimination en appliquant les contraintes qui ne sont pas cartographiées sur la carte précédente.

La superficie de l’exploitation

La superficie de l’exploitation a été définie à 10km² minimum dans la partie « estimation de la surface du site ». 75 zones ont une superficie supérieure ou égale à 10km², soit 10 000 000m².

  •         Zone présentant 1 contrainte : 0 entité
  •         Zone présentant 2 contraintes : 1 entité
  •         Zone présentant 3 contraintes : 19 entités
  •         Zone présentant 4 contraintes : 26 entités
  •         Zone présentant 5 contraintes : 22 entités
  •         Zone présentant 6 contraintes : 7 entités

Il existe 7 classes de contrainte. Les classes 0 et 1 n’existent pas, c’est-à-dire qu’il n’existe pas de zones ayant une superficie supérieure ou égale à 10km² et ne présentant aucune contrainte ou n’en présentant qu’une. Nous allons donc analyser les zones pouvant accueillir l’exploitation et ayant deux ou trois contraintes.

Comparant maintenant l’étendue des 20 entités possibles. Nous ne conservons pour la suite de l’analyse que la zone de contrainte 2 ainsi que les 10 premières zones de contraintes 3, c’est-à-dire les 10 dont l’étendue est la plus faible.Ces zones sont représentées sur la figure 1. 

​Figure 1 : Carte représentant les zones possibles pour l'implantation de l'exploitation dans les départements du Gard et de l'Ardèche

​Accessibilité du site

La majorité de ces zones se situent dans le département du Gard. Etant donné que l’eau utilisée pour le forage et la fracturation hydraulique provient de la mer, on peut privilégier les zones situées dans le département du Gard car celles-ci sont plus proches de la mer et permettent donc de diminuer la distance à effectuer par les camions citernes. Nous poursuivons l’analyse avec les 8 zones présentes dans le Gard et représentées sur la figure 2.

Figure 2 : Carte représentant les zones possibles dans le département du Gard selon les critères pris en compte précédemment

Concernant l’accessibilité des différents sites, nous pouvons les comparer en fonction de la densité du réseau routier à l’intérieure même de ces zones ainsi qu’aux alentours (figure 3). Les zones à privilégier sont les zones situées près de grand axes routiers.

  •  Autoroutes 
  •        La zone de contrainte 2 et la zone 3-3 contiennent des portions d’autoroute​
  •        Les autres zones ne contiennent pas de portion d'autoroute
  • Zones avec des routes à 2 chaussées 
  •       Les zones 3-5 et 3-3 contiennent des routes à 2 chaussées ​
  •      La zone 2-1 et les autres zones de contrainte 3 ne contiennent pas de route à 2 chaussées
  •   Zones avec des routes à 1 chaussée 
  •        La zone 2-1 contient le plus de route à 1 chaussée
  •        Toutes les autres zones contiennent des routes à 1 chaussée

Figure 3 : Carte représentant le réseau routier dans le département du Gard

Nous pouvons également regarder la disposition des zones par rapport aux lignes de chemins de fer :

  •        Les zones 3-14, 3-5 et 2-1 contiennent des voies de chemin de fer
  •        Les autres zones ne contiennent pas de voies ferroviaires

La pente

Comparons maintenant les différentes zones d’implantation possibles au regard de leur topographie. La pente moyenne de chaque zone a été calculée. 

En attribuant des notes pour chaque critère développé ci-dessus, on obtient le tableau 1 suivant.

 

Tableau 1 : Classement des différentes zones possibles pour l'implantation de l'exploitation​ 
  Zone 2-1 Zone 3-3 Zone 3-5 Zone 3-9 Zone 3-11 Zone 3-12 Zone 3-13 Zone 3-14
Contraintes 2 3 3 3 3 3 3 3
Étendue 8 5 6 1 4 2 3 7
Autoroute 2 1 3 3 3 3 3 3
Route à 2 chaussées 3 2 1 3 3 3 3 3
Route à 1 chaussée 1 2 4 8 6 7 3 5
Chemin de fer 3 4 1 4 4 4 4 2
Pente 1 2 5 7 6 4 3 810
TOTAL 20 19 23 29 29 26 22 31

La meilleure zone d'implantation à l'échelle  des départements du Gard et de l'Ardèche

On en déduit donc, qu’à l’échelle des deux départements, la zone 3-3 est la plus adaptée à l’implantation de l’exploitation de gaz de schiste. Cette zone est située à 32 km de la mer. La deuxième zone d'implantation est la zone 2-1 qui est très proche de la zone 3-3. Ces zones sont présentées sur la figure 4. 

Figure 4 : Carte représentant les deux meilleures zones d'implantation à l'échelle des départements du Gard et de l'Ardèche