Contexte géologique et qualité de l'eau

Des études préliminaires géologiques peuvent être réalisées à partir de cartes géologiques et de campagnes de terrain afin de déterminer les caractéristiques chimiques de l'eau présente dans le bassin versant. Cette eau étant captée, stockée puis utilisée pour la production d'eau potable, il est important de connaître ses caractéristiques afin d'adapter les traitements en aval (voir la partie sur la production d'eau potable dans la station). Cette eau a ruisselé et a circulé en profondeur dans le sol, et sa composition chimique a pu être modifiée du fait des caractéristiques géologiques des sols. De nombreux phénomènes de dissolution, cristallisation mais aussi des contaminations peuvent avoir lieu. Certaines roches vont enrichir l’eau en minéraux, alors que d’autres vont l’appauvrir. Le contexte géologique général et local est donc un point important dans la détermination des eaux.

Notre lieu d’étude est situé dans le bassin versant de la Haute-Durance et Serre-Ponçon, dans le sous-bassin de la rivière Gyronde. Les roches de ce bassin ont été classées de moyennement érodables. L’érosion peut être responsable de la présence de particules dans l’eau qui devront être éliminées lors de la production de l’eau potable. Cependant, dans notre étude, nous nous situons au sommet de ce bassin versant, nous pouvons donc supposer que la charge en particules est très faible. Les eaux de montagne sont en général limpides et peu contaminées. Cette hypothèse sera toutes fois à vérifier par des analyses de l’eau au niveau local.

Afin d’estimer le potentiel impact du contexte géologique sur la qualité de l’eau, des études de terrain doivent être réalisées au niveau local, à proximité des sources captées pour la production d’eau potable (Schéma Directeur d'Alimentation en Eau de la commune de Puy-Saint-Vincent). Trois sources sont utilisées pour alimenter Puy-Saint-Vincent :

  • La source du Rat ou de Pra Loubet
  • La source de Narreyroux ou de Pra Devers ou de Devez
  • La sources des Mondes

La proximité avec les glaciers est également importante à prendre en compte.

La source du Rat 

La source du Rat est située au sein de la couverture superficielle glaciaire, en aval d’affleurements de calschistes. La particularité de cette source est la présence de gypse en amont qui peut entrainer la minéralisation de l’eau et son chargement en sulfates. Le gypse est une roche exogène composée de sulfate de calcium. Sa structure est composée de l’empilement d’ions calcium et de sulfates reliés par des liaisons faibles, ce qui le rend vulnérable par l’attaque de l’eau. En rompant ces liaisons, on observera un dégagement de sulfates dans l’eau. Il existe aujourd’hui de normes concernant la concentration en sulfates et des procédés pourront si nécessaire être mis en place lors de l’étape de traitement de l’eau afin de respecter les doses maximales.

La source de Narreyrou

La résurgence de cette source se fait au niveau d’éboulis, plutôt dans un contexte argileux. La perméabilité des éboulis peut rendre la source vulnérable aux plusieurs contaminations. La présence d’argile demandera également une attention particulière concernant le taux en matière en suspension et la turbidité de l’eau.

La source des Mondes

La résurgence se fait au niveau d’éboulis constitués de grès. La présence de grès induit des eaux douces, peu minéralisées, mais agressives pouvant abimer les conduites (une eau trop douce provoque la corrosion des canalisations et peut demander un traitement par reminéralisation).

Le contexte géologique peut également donner des indications sur la qualité de l’eau. Par exemple la dureté de l’eau traduit sa teneur en minéraux notamment en calcium et en magnésium. Une eau trop dure aura des impacts sur les canalisations avec des dépôts de calcaire.