Définition et objectif du Bilan Carbone® et application à notre cas d'étude

1. Définition et objectif du Bilan Carbone®

Les gaz à effet de serre sont responsables de l'absorption du rayonnement infrarouge émis par la surface de la Terre, l'atmosphère et les nuages et les redistribuent au sein de l'atmosphère terrestre. Les gaz concernés, d'après le Groupement International d'Experts sur l'évolution du Climat (GIEC), sont principalement la Vapeur d'eau, le Dioxyde de carbone (CO2), le Méthane (CH4), l'Ozone (O3), le Protoxyde d'azote (N2O) et les Gaz fluorés.

L'effet de serre est un phénomène indispensable à la vie terrestre. Cependant, une accumulation trop importante de ces gaz dans l'atmosphère entraîne un changement climatique à l'échelle de la planète. L'émission trop intense de ces gaz est en partie due à l'accentuation des activités humaines, de façon directe ou indirecte, depuis le début de l'ère industrielle.

Pour limiter ce phénomène d'intensification de l'effet de serre, du changement climatique et de hausse des températures, des actions politiques à l'échelle mondiale ont été mises en place. Ces politiques concernent majoritairement la limitation des émissions de certains gaz à effet de serre, les plus impactants. Des organismes internationaux ont estimé ces émissions et mis en place des outils d'évaluation et de réduction de ces émissions. La France, par l'intermédiaire de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), a établi un outil d'accompagnement des entreprises, organismes administratifs ou associatifs afin de leur permettre de réaliser un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre de leurs activités ou de leurs produits, dans un objectif de réduction de leurs émissions. Cet outil est le Bilan Carbone®, développé par Jean Marc Jancovici en 2004. Il s'agit d'une méthode de calculs des émissions de gaz à effet de serre convertis dans une unité de comparaison commune, présentée sous la forme d'un tableur Excel®. La méthode est monocritère, c'est-à-dire qu'elle ne prend en compte que l'impact des gaz sur l'effet de serre. Elle permet néanmoins de bien évaluer tant les émissions directes qu'indirectes de gaz à effet de serre d'un produit, procédé ou activité, en faisant l'inventaire le plus précis possible de l'ensemble de ces émissions ayant lieu sur le site de l'entreprise ou organisme, ou hors de ce site (commercialisation ou fabrication délocalisée), et étant émis avant ou après le produit, le procédé ou l'activité en question. La méthode Bilan Carbone® est la démarche de quantification et de caractérisation des émissions de gaz à effet de serre la plus utilisée en France.

La démarche se base sur six étapes :

  1. la sensibilisation au changement climatique et à l'effet de serre
  2. la définition du champ d'étude et des paramètres limites
  3. la collecte de données et la réalisation d'un inventaire
  4. l'exploitation des résultats
  5. l'établissement des pistes d'actions de réduction
  6. le lancement des actions

Les objectifs de réalisation d'un Bilan Carbone® pour un organisme ou une entreprise sont :

  • d'obtenir un bilan calculatoire des émissions de gaz à effet de serre d'une activité de l'entreprise et d'évaluer leurs impacts,
  • de pondérer ces émissions recensées par poste d'émissions,
  • d'estimer le besoin de l'activité en énergies fossiles, principales sources d'émissions et de déterminer son instabilité dans le cas d'un scénario de réduction ou de disparition de ces réserves,
  • de soumettre des plans de changements de stratégies à court ou moyen terme visant à diminuer ces émissions et limiter sa fragilité économique.

Par conséquent, cette démarche vise à amener l'entreprise ou l'organisme à débuter un management environnemental ou continuer celui-ci.

 

2. Application à notre cas d'étude

Dans notre cas, il s'agit de réaliser un Bilan Carbone® du procédé d'extraction de gaz naturel. Ce gaz peut avoir différentes sources comme précisé en introduction. Deux procédés vont être analysés : le procédé d'extraction de gaz naturel provenant de couches schisteuses (dit gaz de schiste) et le procédé d'extraction de gaz naturel issu d'une poche de gaz conventionnelle (dit gaz conventionnel).

Nos objectifs sont :

  • de recenser les sources d'émissions de gaz à effet de serre de tels procédés et de quantifier ces émissions afin d'avoir un aperçu de l'impact carbone du procédé d'extraction de gaz de schiste, très controversé de nos jours,
  • de pondérer ces émissions en fonction des étapes du procédé d'extraction,
  • de confronter les émissions de ces deux procédés afin d'avoir un point de comparaison avec une méthode d'extraction de gaz largement pratiquée en France et dans le monde qu'est l'extraction conventionnelle de gaz.

Notre cas d'étude étant sur le bassin versant d'Alès, en France, nous avons opté pour une méthode française d'évaluation des émissions de gaz à effet de serre de ce procédé, bien adaptée donc au vu de la situation géographique de notre étude. De plus, l'émission de gaz à effet de serre est l'un des risques majeurs pour l'environnement que présente le procédé d'extraction de gaz naturel, et en particulier l'extraction de gaz de schiste. Cela justifie d'autant plus l'utilisation de la méthode du Bilan Carbone® pour l'étude réalisée.

Pour nos calculs, nous utilisons la version V6.1 du tableur Bilan Carbone®, développé par l'ADEME (cf Fonctionnement de l'outil V6.1 utilisé).


Bibliographie

ADEME, 2006, Bilan Carbone® - Bilan des émissions de gaz à effet de serre d'une entreprise industrielle ou tertiaire, cahier des charges version 4, Guides et cahiers techniques 

ADEME, Le Bilan Carbone, Direction générale Bretagne http://www3.ademe.fr/bretagne/actions_phares/energie_maitrise/bilan-carb..., consulté en février 2015

Association Bilan Carbone, 2015, Bilan ®​ Carbone Méthode, http://www.associationbilancarbone.fr/bilan-carbone%C2%AE-m%C3%A9thode, consulté en février 2015