Étude de l'agrandissement du domaine skiable

Cette section décrit le nouveau réseau pour un plus grand enneigement des pistes avec de la neige artificielle. Deux choix ont été retenus et nous regarderons l'impact sur le réservoir de ces deux choix.

Objectif :

  • S'assurer de la production de neige de culture en basses altitudes.​
  • Proposer un nouveau réseau d'adduction

​​

La nouvelle retenue, dont l'emplacement a été défini dans l'étude préliminaire de la conception de la retenue, se situe à une altitude de 1850 m et elle se remplit à $250$ $m^3/h$. Cependant la retenue ne sert pas seulement à l'enneigement artificiel de la station mais elle est aussi une source pour la station de production d'eau potable qui en puise environ $35$ $m^3/h$  en continu.

Nous avons décidé de garder la même consommation en eau pour la première retenue et de puiser les $50 000$ $m^3$ d'eau nécessaire dans la seconde retenue. Cependant il ne s'agissait pas de construire un second réseau mais simplement de raccorder le nouveau réseau à l'ancien afin de limiter les coûts et de répartir judicieusement les ressources en eau à travers le domaine. Pour ce faire, des clapets et des vannes ont été installés pour faire face aux nombreuses ramifications du réseau et éviter que l'eau ne circule dans différents sens. Les vannes permettent aussi de limiter à la valeur actuelle la consommation en eau du réservoir déjà existant malgré l'installation de nouveaux canons à neige. Nous avons voulu minimiser les coûts et pour éviter d'installer une nouvelle pompe la nouvelle réserve en eau a été reliée à un point assez bas du domaine afin que la pression minimale de 16 bars soit assurée sans l'utilisation d'une pompe.

Les deux choix 1 et 2 (explicités dans l'hypothèse d'agrandissement), sont détaillés dans les parties suivantes mais au préalable nous avons voulu vérifier qu'il était possible d'installer des canons à neige sur la piste créée.