Filtre à sable

Le filtre à sable va servir de pré-traitement afin d’éliminer les éventuelles matières en suspension qui pourraient entrainer un colmatage rapide des membranes de filtration qui constituent l’étape principale de la filière envisagée. Le média filtrant est constitué de particules de nature et de granulométrie à déterminer en fonction de l'objectif de filtration.  

Schéma d'un filtre à sable

Figure 1 - Schéma d'un filtre à sable

 

Au fur et à mesure de la filtration, les particules retenues vont entrainer un colmatage du lit et donc une augmentation des pertes de charges et une perte de l'efficacité de filtration. A partir d'une certaine perte de chage, une phase de rétrolavage va s'imposer. 

La phase de rétrolavage consiste à fluidiser le lit de sable par l'injection d'eau et d'air à contre-courant. La fluidisation entraîne l'expansion du média filtrant et donc la séparation des particules et l'augmentation de la porosité du milieu. Les petites particules retenues dans le média filtrant durant la phase de filtration ayant une vitesse de sédimentation (ou vitesse terminale de chute libre) inférieure à celle des grains de sable sont emportées à la surface. L'eau de lavage chargée de ces particules en suspension est récupérée par une goulotte située au dessus du lit de sable.