Paramètres hydrauliques

L'ouvrage de franchissement doit être adapté aux débits circulant dans la rivière et plus particulièrement en période de migration de l'espèce cible, à savoir la truite fario.

 

Le débit de calage et la plage de fonctionnement

La plage de fonctionnement de la passe à poissons correspond aux débits $Q_{75}$ et $Q_{25}$ du tronçon court-circuité, c'est-à-dire des débits $Q_{75}$ et $Q_{25}$ de la rivière auxquels on soustrait le débit dérivé. L'étude hydrologique a permis de calculer ces débits pour la période de septembre à janvier uniquement. Les valeurs obtenues sont les suivantes :

$$ Q_{75}=3.95 m^3/s        et         Q_{25}=5.78 m^3/s $$

Cependant, elle est dimensionnée à partir d'un seul débit : le débit médian pour la période considérée qui vaut $Q_{50}=5.04 m^3/s$.

Le débit transitant dans la passe étant compris entre 10% et 15% de ce débit médian, la valeur de 12% a été choisie. Les débits caractéristiques pour cette étude sont présentés dans le tableau suivant.

- Débits utilisés pour le dimensionnement -

Par conséquent, la passe à poissons devra être fonctionnelle pour des débits du tronçon court-circuité compris entre $3.95$ et $5.78m^3/s$ mais le débit de calage dans la passe à poissons utilisé pour le dimensionnement est $Q_{calage}=0.605 m^3/s$.

 

La hauteur de chute

Un autre élément nécessaire pour dimensionner l'ouvrage est la détermination de la hauteur de chute d'eau au niveau du seuil. L'étude hydrologique a fourni, grâce à une simulation HEC-RAS, les cotes de la surface libre en amont et aval du seuil pour la période de migration de la truite fario. Ces cotes sont représentées en fonction du débit du tronçon court-circuité sur la figure suivante.

- Variation du niveau d'eau en amont et en aval du seuil -

La hauteur de chute correspond à la différence des cotes de surface libre amont et aval. Sur l'ensemble de la période considérée, elle est quasiment constante et vaut $58 cm$. D'autre part, la variation de niveau d'eau est très faible : elle n'excède pas 10 centimètres. Enfin, le calage de l'ouvrage se faisant sur le régime hydraulique médian, les cotes amont et aval seront respectivement prises égales à 617.03 mNGF et 616.45 mNGF.

Finalement, la truite doit franchir une hauteur de chute constante égale à $58$ centimètres ce qui est bien supérieur à sa capacité de saut, d'où la nécessité d'implanter un ouvrage de franchissement. Il reste maintenant à déterminer le type de passe à poissons et l'endroit le plus approprié pour l'installer.