Solutions envisagées pour le stockage de l'eau pendant l'hiver dans la station

Les retombées économiques liées au tourisme hivernal sont très importantes dans les communes situées à proximité du massif des Écrins telles que Puy-Saint-Vincent. Afin de lutter contre la concurrence des stations voisines et satisfaire les demandes de plus en plus exigeantes de la clientèle, les stations ne cessent de se développer et de se rendre attrayantes.

Le projet conduit ici consiste à vérifier si les besoins en eau qui résulteraient de l'agrandissement de la station, pourraient être satisfaits et optimisés dans leur gestion. Le développement de la station que nous avons imaginé s'articule autour de deux grands points. D'une part, un élargissement du domaine skiable est prévu avec la création de nouvelles pistes et l'augmentation, dans le même temps, de l'équipement en canons à neige (voir Hypothèse d'agrandissement du domaine skiable). D'autre part, la construction de nouveaux logements est envisagée (voir Hypothèse d'agrandissement du parc touristique) afin d'augmenter de façon significative la capacité d'accueil de la station.

Cet agrandissement entraîne une augmentation significative des besoins en eau. Afin de garantir aux skieurs des pistes enneigées, de nouveaux canons à neige vont être installés. La demande en eau supplémentaire pour les alimenter est estimée à 50 000 m3. En outre, l'augmentation de la capacité d'accueil de la station se traduit par un besoin supplémentaire en eau potable d'environ 100 000 m3. L'accroissement des besoins en eau est ainsi estimé à 150 000 m3.

Actuellement, des sources à proximité de la station sont exploitées afin d'alimenter le réseau en eau potable. Les trop pleins sont utilisés pour remplir la retenue d'altitude (ouvrage hydraulique ayant pour objectif de stocker l'eau) située sous le télésiège de la Pendine à 2150 m d'altitude. La retenue est remplie trois fois dans l'année et offre une capacité de stockage de 80 000 m3​ d'eau sur l'ensemble de la saison hivernale. La totalité de l'eau stockée est destinée à la production de neige de culture. En l'état, les dispositifs de stockage de l'eau, présents à ce jour dans la station, ne suffisent pas à subvenir à cet hausse des besoins en eau. D'autant plus que, pour la retenue existante, les droits d'eau sur les trop pleins d'eau potable vont être supprimés dès lors qu'une nouvelle solution de pompage de l'eau sera trouvée. La capacité de stockage et les ressources actuellement utilisées sont donc insuffisantes pour satisfaire au nouvel agrandissement.

                           

Figure 1 - Retenue actuelle de la Pendine sur le domaine skiable de Puy-Saint-Vincent (Source : Google Earth)

                     

Plusieurs scénarios vont ainsi être étudiés afin de rendre le projet de développement de la station réalisable d'un point de vue de la ressource en eau. Si, dans un premier temps, l'agrandissement de la retenue actuelle a été envisagé, ce scénario a vite été écarté. Les raisons sont exposées dans la section suivante.  Dans un second temps, la création d'une nouvelle retenue a été analysée. Les études préalables ainsi que sa conception et sa rupture sont traitées dans la suite du projet.