Type de la retenue

Les retenues d'altitudes sont considérées comme des barrages puisqu'elles obéissent à la même législation. Parmi les différents types de barrages existants, les retenues d'altitude sont exclusivement des barrages en déblai-remblai. En effet, les sites d'implantation sont souvent des sites de replats naturels (pas de barrage de talwegs) difficiles d'accès (problématique lors de l'acheminement du béton) avec des fondations ne permettant pas la construction de barrages poids ou voûte.

Plusieurs types de barrage en remblai sont envisageables. Suivant la géologie et la nature des sols (la présence et la quantité de matériaux étanches et étanchéité du substratum), le remblai adopté peut être homogène, zoné ou avec une étanchéité artificielle amont.



Figure 1 - Types de remblais envisageables pour la retenue. De haut en bas : remblais zoné, homogène et avec étanchéité artificielle amont.

Une étude géologique et géotechnique du site, se divisant en deux phases, est nécessaire pour la détermination du type de retenue. La phase de reconnaissance de terrain vise à avoir un premier aperçu du site (observation visuelle de la surface, étude de la propagation des ondes sismiques et de la résistivité du sous-sol) et à récolter des échantillons analysés ensuite dans la phase d'essais en laboratoire. La deuxième phase, quant à elle, permet de définir la nature et les caractéristiques mécaniques et hydrauliques du sol (compressibilité et perméabilité) ainsi que sa réaction aux efforts de compactage et de cisaillement.
Cette étape primordiale est malheureusement irréalisable puisque nous n'avons pas la possibilité de nous rendre sur le site et d'effectuer une telle étude d'un point de vue temporel et budgétaire.

Au vu des conditions habituellement rencontrées en montagne (faible disponibilité en matériaux étanches, granulométrie et teneur en eau hétérogènes...), nous choisirons une retenue en remblai avec un dispositif d'étanchéité artificiel par géomembrane (DEG).

Pour la suite de l'étude, il est déterminant de connaître la classe de la retenue c'est-à-dire un regroupement de barrages suivant leurs caractéristiques principales (hauteur de l'ouvrage et volume de la retenue). Selon le décret du 11 décembre 2007, les classes des barrages de retenue sont les suivantes :

Tableau 1 - Classe de barrage de retenue (source : Retenues d'altitude de L.Peyras, P.Mériaux et coord Editions Quae, 2009)

Au vu du volume stocké souhaité de 150 000m3 sur la période hivernale et sachant que des remplissages successifs sont possibles, notre choix s'est porté sur une retenue pouvant contenir 75 000m3 environ avec une hauteur d'ouvrage de l'ordre de 5m puisque la surface au sol disponible est de 20 000m3. Ainsi la nouvelle retenue serait un ouvrage de classe C. Il ne faut toutefois pas omettre les enjeux à l'aval lors de l'étude.