Définition du cadre de travail

Il s'agit ici de définir de façon pertinente le domaine hydrologique à modéliser et notamment :

- Délimiter le bassin-versant et les sous-bassins (utilisation du logiciel Arcgis)

- Identifier ses propriétés (infiltration, occupation des sols...)

La figure 1 présente la délimitation du bassin versant d'Harchéchamp (bv1) considéré pour notre étude, celui-ci étant lui-même intégré au bassin versant de la Meuse amont. On s'intéressera en particulier à la station de mesure de débit de "Soulosse sous-St-Elophe", dont le bassin versant (bvt) est légèrement plus important, et à partir de laquelle nous estimerons les débits de ruissellement parvenant à Harchéchamp situé 4km en amont.

                                 

                 Figure 1 : Bassin versant et sous-bassins d'Harchechamp (source : rapport hydratec 2008)

 

La figure 2 ci-dessous indique la distribution des pluviomètres locaux présents sur le secteur du bassin-versant d'Harchéchamp et pour lesquels nous disposons de certaines chroniques de mesures de précipitations.        

                            

          Figure 2 : Pluviomètres disponibles autour du bassin versant d'Harchéchamp (source : rapport hydratec 2008)

Il conviendra d'évaluer la pertinence de ces différentes stations de mesure selon les critères suivants :

- La représentativité spatiale de leur aire de captage par rapport à la surface du bassin-versant

- Enregistrement ou non des événements caractéristiques de la zone d'étude (précipitations moyennes, événements rares)

- Durée des chroniques de précipitation observées

- Fiabilité des données (étude de corrélation entre pluviomètres)

- Importance du travail de reconstitution des données manquantes (analyse statistique).

A l'issue de ce travail préliminaire, les données répondant le mieux à ces critères seront sélectionnées et feront éventuellement l'objet d'un travail de reconstitution statistique pour être utilisées dans la modélisation des débits d'Harchéchamp.