3. Implantation d'un contre-épi


    Une solution pour aménager l'avant-port sans modifier la géométrie initiale des deux digues est d'ajouter un contre-épi dans la partie Est. La houle serait alors bloquée une fois entrée ce qui protégerait de façon efficace les places à flots. On étudie deux emplacements potentiels, l'un proche du large et plus étroit pour ne pas gêner le trafic (en pointillés rouges sur l'image ci-dessous), et l'autre plus éloigné mais plus long. Le premier emplacement assure une surface plus étendue derrière lui et donc un nombre de places plus important mais il est susceptible d'être moins efficace contre l'agitation dans un cas de tempête.

                                                                                  (Source de l'image: Google Map, Carnon)



1. Contre épi de 50ml:

   Le premier cas traité est un épi de 50ml (mètre linéaire) de long et situé à 30m du musoir. Sa longueur est contrainte par l'espace navigable qui doit rester assez large pour permettre aux bateaux de circuler et de manoeuvrer dans l'avant-port, on se fixe alors un critère de 80m minimum entre le bout de l'épi et la digue opposée. En simulant notre tempête de projet on obtient une hauteur de houle bien diminuée par rapport au cas normal.

 

  

 

   

 

             Représentation de la hauteur de houle et de la phase sous Artemis (Source: Binôme 1 du BEI)

    Il reste alors des agitations fortes au niveau de l'emplacement potentiel majoritairement inférieures à la norme de 0.5m en cas de tempête avec quelques zones aux alentours de 0.6m. On est alors à la limite du tolérable pour une tempête de projet. En revanche, la partie Ouest du port est soumise à une très forte agitation avec des hauteurs de houle montant jusqu'à 1.5m.

    Pour quantifier l'avantage d'un épi par rapport à l'autre, on calcule la surface derrière cet épi pour déterminer quel cas pourrait accueillir le plus de places à flots. 


                                                                          (Source de l'image: Google Map, Carnon)
 
    On a alors un espace de 1.1ha possible à aménager. 


2. Contre épi de 70m:

    L'agitation étant encore assez élevée, on étudie un deuxième scénario avec un épi plus long et localisé plus au fond de l'avant-port.

   

  

 

 

    
         Représentation de la hauteur de houle et de la phase sous Artemis (Source: Binôme 1)

On voit une agitation nettement inférieure sur toute la surface avec un maximum de 0.3m sur la partie Ouest et de 0.6 dans la zone Est. L'installation de places est alors complètement envisageable malgré une surface réduite par rapport à la géométrie précédente. On ne peut aménager que 0.95ha sur l'avant-port.


                                                                           (Source de l'image: Google Map, Carnon)

    En conclusion, par rapport aux études d'extensions précédentes, une optimisation de la géométrie pourrait bien être de combiner un épi avec un rallongement de la digue. En effet, on voit que l'agitation avec le premier épi de 50m est un peu trop élevée et surtout qu'elle est concentrée dans la partie gauche de l'avant-port. Ce phénomène pourrait alors être compensé par un rallongement de la digue Ouest dont on a pu observer l'efficacité dans les études précédentes.