Acceptabilité du projet hydrolien

 

Malgré la politique de développement des énergies renouvelables, les projets en cours sont souvent très controversés en raison du manque de connaissances des différents impacts pouvant être occasionnés. Or l'acceptabilité sociale est l'un des enjeux majeurs de la réussite de tels projets. En effet, la mobilisation de la population a parfois été à l'origine de l'abandon de projets. 

Le mise en place d'énergies renouvelables montre l'importance du dialogue et des concertations pour prendre en compte l'avis de la population, et comprendre et dénouer les débats conflictuels pouvant exister autour de ces énergies.

Après avoir réalisé une étude des impacts économiques envisageables, nous avons analysé les conflits d'usages et les opinions sur le projet

 

1. Conflits d'usages potentiels et réels

a. La pêche

Les études réalisées sur les énergies marines renouvelables montrent que celles-ci peuvent avoir une influence négative sur la pêche professionnelles. En effet, il existe des risques de perte de zones de pêche entraînant un allongement des routes de pêches et ainsi une augmentation de la consommation de carburants. Il peut également y avoir des impacts sur les espèces péchées. Ces deux points sont à l'origine de pertes de revenu.

Cependant ces risques s'avèrent très limités dans le cas de l'implantation d'hydroliennes. En effet, l'étude d'impacts environnementale montre que cette implantation a peu  de conséquences sur les espèces marines.

Afin d'avoir plus de détails sur les activités de pêche au niveau d'Ouessant, nous avons contacté la mairie. L'interview téléphonique d'un adjoint nous a appris que c'est une activité peu développée sur l'île avec seulement trois pécheurs professionnels (pour deux bateaux). De plus, notre contact de l'entreprise Sabella, M. ALLO, nous a expliqué que dans cette zone, la pêche est réalisée à la ligne ou au filet, et les hydroliennes ne causent pas de gêne sur ces pratiques étant donné leur profondeur d'implantation.

Notre appel au Comité Départemental des Pêches du Finistère nous a confirmé ces informations en précisant que les pécheurs d'Ouessant ne sont pas défavorables à la mise en place du démonstrateur dans le passage du Fromveur. De nombreuses concertations ont en effet eu lieu pour débattre de ce projet et la mise en place d'une ferme industrielle semble également ne pas poser de problème.

 

b. La navigation

Le risque principal de l'implantation d'énergies marines renouvelables pour la navigation est l'interférence avec le libre passage.

Cependant, la navigation étant extrêmement dangereuse dans le passage du Fromveur, une partie des bateaux ont l'obligation de passer par le Nord de l'île d'Ouessant via un rail de circulation. Le rail d'Ouessant, qui est un dispositif  de séparation du trafic maritime au large de l'île d'Ouessant, interdit la circulation des cargos au niveau du passage du Fromveur. 

Circulation maritime au niveau du rail d'Ouessant
(Cèdre, Marées Noires, 2003)

La circulation de bateaux est donc très modérée au niveau du Fromveur qui est principalement fréquenté par les ferries servant de navettes entre les îles.

Or, tout comme pour la pêche, la navigation de ces bateaux n'est pas gênée par les hydroliennes, le brassiage nécessaire étant assuré par la hauteur d'eau au-dessus des machines (au moins 20 m).

 

c. Le tourisme / le patrimoine naturel

En dehors des impacts sur la faune et la flore, l'étude d'impacts environnementale a également montré que l'implantation d'hydroliennes dans le passage du Fromveur ne présente pas de détérioration du paysage. En effet, les installations ne sont pas visibles, et la zone du Fromveur étant sujette à de forts courants, elle ne présente pas d'intérêt majeur pour les plongeurs (pas de patrimoine archéologique ou naturel subaquatique particulier). Les zones de plaisance, de loisirs nautiques et de plongée ne sont pas situées dans le passage du Fromveur qui est dangereux.

 

d. Les activités militaires

Il existe une base navale militaire à Brest d'où partent des navires et sous-marins de la Marine qui traversent la mer d'Iroise. Cependant, aucune donnée n'a été trouvée sur la présence d'activité militaire dans la zone du Fromveur, qui n'est pas une zone propice à ce type d'activité.

 

L'évaluation de ces impacts sur les activités humaines montre qu'ils sont très limités. Les activités de l'île ne sont pas gênées par les hydroliennes.

 

2. Comparaison avec les éoliennes

Les hydroliennes et les éoliennes sont des énergies renouvelables utilisant toutes deux l'énergie cinétique des courants (aériens ou marins) pour produire de l'électricité. Il est donc très intéressant de les comparer, du point de vue de leurs impacts d'autant plus que les éoliennes sont très controversées.

En effet, elles ont un impact direct sur le voisinage par le bruit et la gêne visuelle qu'elles engendrent. De plus, les courants aériens ne sont pas prédictibles ce qui ne permet pas de prévoir le nombre d'heures de fonctionnement des éoliennes. La densité de l'eau permet d'avoir des hydroliennes plus petites que les éoliennes pour une même puissance. En revanche, le travail en milieu marin pour les hydroliennes rend la maintenance plus difficiles et les coûts d'entretien et d'installation plus élevés. Pour les éoliennes offshore, on observe également un impact sur la pêche et la navigation avec une zone de restriction. Tous les impacts sont résumés dans le tableau suivant.

                      

Comparaison entre les différents impacts liés aux hydroliennes et aux éoliennes 
(Le figuré + indique un effet positif ou une absence de risque. Le figuré - indique un effet négatif.)

 

Cette comparaison montre que les hydroliennes ont des impacts plus limités que les éoliennes. Cela explique pourquoi on observe beaucoup moins de controverses autour des projets hydroliens.

 

3. Avis des acteurs locaux

Afin d'avoir plus d'information sur l'acceptabilité réelle de du projet d'implantation d'hydroliennes dans le Fromveur, nous avons contacté plusieurs acteurs impliqués dans le projet pour obtenir leur avis sur le projet de démonstrateur en cours et sur un projet de ferme industrielle.

  • Parc Naturel Marin d'Iroise (Contact : Philippe LE NILIOT - Chargé de la coordination scientifique au parc marin)

​​La zone d'implantation étant située dans un Parc Naturel Marin, il nous a semblé important de contacter l'un de ses responsables pour savoir comment un tel projet était perçu vis-à-vis de la protection environnemental du site. De plus, le Parc Naturel est l'un des acteurs majeurs du projet du démonstrateur Sabella, puisque le conseil de gestion du parc est sollicité afin d'obtenir un accord de principe pour le projet et fait partie du groupe de travail sur les énergies marines renouvelables.

Philippe Le Niliot nous a expliqué que la gestion du parc est dans une optique de Développement Durable, et est donc favorable au développement des énergies marines renouvelables et à la diversification des énergies. L'avis du parc est très fortement positif sur le projet de démonstrateur. En effet, il y a beaucoup d'inconnues quant aux effets réels des hydroliennes sur l'environnement. Le Parc n'a donc pas de raison d'émettre un avis défavorable puisque rien ne lui permet de juger ces hydroliennes. De plus, la pose d'un démonstrateur permettra une évaluation concrète des impacts. Si, comme l'a montré l'étude d'impact, les effets restent limités, le parc serait favorable à la mise en place d'une ferme d'hydroliennes, qui permettrait d'alimenter les îles en électricité et donc de supprimer les centrales au fioul très polluantes.

  • GDF SUEZ Futures Energies (Contact : Laurent CHARLES - Ingénieur énergies marines)​ et SABELLA (Contact: Jean-Christophe ALLO - Chef de projet hydrolien)

​​GDF SUEZ Energies Futures est la filiale de GDF SUEZ responsable des énergies renouvelables. Elle est porteur du projet actuellement en cours dans le passage du Fromveur. Elle s'est associée à l'entreprise Sabella pour créer une hydrolienne et la mettre en place. Son objectif est de développer son activité dans les énergies renouvelables et notamment de se positionner sur les énergies marines.

  • Conseil Général du Finistère (Contact : Hélène VENTE - Direction de l'Aménagement, de l'Eau, de l'Environnement et du Logement)

​​Le Conseil Général du Finistère a lancé un 2ème Plan Climat-Energie territorial dans le cadre de la loi Grenelle II. Ce plan présente plusieurs objectifs : réduire consommation énergie sur le territoire, sécuriser l’environnement électrique, et développer énergie renouvelable, notamment marine avec volonté de développer les emplois industriels. Le projet de ferme hydrolienne répond donc totalement à ces objectifs. Le Conseil Général du Finistère soutient donc ce projet mais prend tout de même en compte les impacts environnementaux et l'acceptabilité sociale en organisant des débats et concertations.

  • Mairie d'Ouessant

​​La mairie d'Ouessant est entièrement favorable à ce projet de ferme hydrolienne qui permettrait de supprimer la pollution due à la centrale électrique fonctionnant au fioul qui ne servirait plus qu'à d'éventuels dépannages. De plus, ce projet présente peu d'influence sur les activités de l'île. La mairie a organisé de nombreuses conférences avec le directeur de Sabella (constructeur du démonstrateur), Jean-François Daviau, pour informer la population de l'île et des concertations ont été engagés avec les acteurs locaux et les pêcheurs.

  • Comité Départemental des Pêches Maritimes du Finistère (Contact : Romain Le Bleis - Chargé de mission au sein du CDPMEM)

​​Nous avons contacté le Comité Départemental des Pêches du Finistère car l'avis des acteurs de l'économie locale, comme les pêcheurs, est très important puisqu'ils sont directement impactés par les projet d'énergies marines renouvelables et car ils peuvent être à l'origine d'abandon de projets. Sur les sites du Raz Blanchard et du Raz de Bafleur, les pêcheurs sont en totale opposition avec les projets hydroliens qui menacent les gisements de moules et crustacés. Cependant, au niveau du fromveur, il n'y a pas de conflits d'usage entre les hydoliennes et les pêcheurs qui ne voient pas d'inconvénient au projet. Toutefois notre contact nous a bien précisé que les dialogues et concertations sont à privilégier au plus tôt afin d'éviter tout conflit.

 

Les différents interviews obtenus montrent globalement un avis positif sur les projets. Le projet de démonstrateur est très soutenu, tous les acteurs impliqués y sont favorables. Pour le projet d'une ferme de taille plus importantes, certains acteurs émettent un peu plus de réserve comme les représentants du Parc Naturel Marin. En effet, les impacts des hydroliennes n'ayant pas encore été démontrés, ils préfèrent ne pas donner d'avis favorable immédiatement. Cela montre l'intérêt de la mise en place d'un démonstrateur avant tout projet afin d'évaluer au mieux les impacts et les conséquences des hydroliennes.

 

4. Acceptation sociale

Une enquête auprès des populations locales nous a paru être un plus afin d'avoir non seulement l'opinion des acteurs impliqués mais également celle des populations directement concernées. Pour cela nous avons réalisé un questionnaire que nous avons souhaité diffusé auprès des habitants d'Ouessant. Nous avons donc contacté le Parc Naturel Marin qui nous semblait le plus intéressé par ce type d'étude. Notre contact, Chloé Sotta, chargé de l'acceptabilité sociale des projets hydroliens, nous a informé que cette enquête n'était pas nécessaire sur notre zone d'étude. En effet, de nombreuses concertations ont déjà été engagées, et les élus locaux d'Ouessant, qui se sont montrés très favorables au projet, se sont chargés d'émettre les avis de la population concernant le projet. L'adjoint au maire d'Ouessant confirme une très bonne acceptation du projet de démonstrateur par les habitants d'Ouessant. Concernant une future hypothétique ferme industrielle, les avis restent les mêmes puisque l'objectif de l'île est d'obtenir une autonomie énergétique indépendante des centrales au fioul.

​Cependant, une diffusion du questionnaire serait nécessaire si le projet touchait une population plus importante et s'il était beaucoup plus controversé. Nous avons donc mis en exemple le questionnaire que nous avons réalisé et qui pourrait être utilisé dans ce cas.

          

Exemple de questionnaire sur les hydroliennes
(Cliquer sur les images pour les afficher en taille réelle)

 

Cette étude de l'acceptabilité sociale de ce projet montre des avis fortement favorable, y compris de la population locale et du Parc Naturel Marin d'Iroise. Cependant, comme pour tout projet, les acteurs locaux attendent les résultats des suivis qui doivent être effectués afin de s'assurer que les effets des hydroliennes soient minimes sur l'environnement. De plus, ce projet d'implantation d'une ferme hydrolienne ne pourra se faire qu'en respectant certaines conditions (ensouillage du câble, limitation de la distance de raccordement, choix du site, ...) pour limiter les impacts et les coûts.