Binôme 3: Etude hydrosédimentaire de l'avant-port

Étude hydrosédimentaire de l'avant-port

Contexte de l'étude hydrosédimentaire

         Dans le contexte d'une extension ou réaménagement portuaire, il convient de comprendre quelles sont les agencements optimaux, qui permettront un moindre apport sédimentaire. Ces sédiments sont un grave problème pour les ports. Dans le cas de fort ensablement, des travaux de dragage doivent être réalisés, ce qui représente un poids financier important. Prédire la quantité de sédiments se déposant dans le port, en fonction de l'aménagement, est donc important.

        L'avant-port de Carnon s'ensable depuis quelques années, ce qui pose le problème des travaux de dragage. Cet ensablement est dû à trois facteurs. Le premier est le vent. Le sable des plages environnantes est transporté par le vent et s'accumule le long des digues. C'est surtout le cas de la digue Ouest, car le vent d'Est propulse le sable de la plage à l'Est du port. Cette plage est crée par un brise lame qui tend à accumuler le sable autour de lui. Le deuxième facteur est la percolation d'eau de mer chargée en sédiment à travers les digues. On a donc un apport de sédiments venant des digues elles-mêmes. Le troisième facteur est bien sûr le transport de sédiments venus de la mer méditerranée. Ce sédiment rentre par le chenal, mû par l'agitation et la marée.