Binome 4 : Etude d'impact sur l'environnement

Etude d'impact sur l'environnement

Contexte de l'étude :

     A chaque nouveau projet, une étude d’impact est réalisée comme le précise le code de l’environnement (article R512-8). Ainsi, une nouvelle station d’épuration prévue pour 2015  et permettant de subvenir aux besoins en eau (eau potable et assainissement) des communes d'Estavar, Llo, Saillagouse et Err va être dimensionnée dans ce projet. Comme l’ont précisé les groupes précédents, le lieu de la STEP a déjà été déterminé.

     Le projet de construction de la STEP relève du champ d’application des installations classées pour la protection de l’environnement du fait de la nature des effluents. La réalisation d’une étude d’impact sur l’environnement traite des éléments suivants : la justification du projet, la définition des options étudiées, la définition du périmètre d’étude, la description de l’environnement, l’analyse des impacts, les mesures d’atténuation ou de compensation proposées, ainsi qu’une proposition de programmes de surveillance et de suivi.

Le schéma ci-dessous résume la démarche de l’étude d’impact. 

                   

Source : Dossier ICPE Demande d'autorisation sous dossier B. Groupe Merlin Ref doc :T00146 IT02 AUT ME 1-2 Ind C. le 09/09/11

 

Objectifs :

     Nous allons réaliser une étude d’impact sur l’environnement dans le temps imparti. Disposant de 5 semaines, nous avons choisi de nous intéresser à l’analyse des impacts qui comporte plusieurs étapes dont la description de l’état actuel et futur du milieu.

        Dans une première partie, nous étudierons les impacts sur les milieux naturels aquatiques et terrestres, et sur l’activité agricole puis dans une deuxième partie, nous verrons les impacts sur les eaux superficielles. Enfin, si le temps nous le permet nous étudierons les pollutions olfactive et sonore engendrées par les phases de construction et d’exploitation de la STEP. Bien entendu lors d’une étude complète il est nécessaire d’analyser d’autres domaines comme les eaux souterraines, l’urbanisme ou encore l’aménagement. Il est à noter qu’actuellement la zone d’étude ne comporte pas d’activité industrielle majeure.

       Cette étude permettra d’apprécier les conséquences du projet sur l’environnement sur les points étudiés ci-dessus. Nous proposerons également des mesures d’atténuation et d’amplification envisageables qui permettraient de réduire les impacts négatifs ou d’accroître les impacts positifs qui sont vitaux pour une acceptation sociale et scientifique du projet.

 

Méthodologie

Dans cette partie nous allons décrire les différents enjeux, effets et mesures envisageables sur les domaines ci-dessous. Après une première phase de récolte de données et d'analyse de l'état initial des milieux, nous étudierons les impacts de la STEP sur l'environnement en faisant dans un premier temps une comparaison avec les valeurs réglementaires. Dans un deuxième temps nous verrons les mesures  de compensation et de réduction potentielles des effets dommageables.

  • Milieux naturels aquatiques et terrestres

            Les principaux enjeux pour les milieux naturels aquatiques et terrestres se situent dans la préservation des habitats, des espèces, et des continuités écologiques. Les milieux vont être impactés directement et indirectement par la STEP. Une première phase de construction pourra être à l’origine du dérangement de la faune et la flore. La phase d’exploitation entrainera également leur perturbation mais également des coupures de continuité écologique terrestre et aquatique. Nous tenterons de prévoir l’atteinte que portera la pollution des eaux à la vie piscicole et aux milieux aquatiques et plus généralement à l’écosystème. Enfin, nous étudierons l’effet de l’aménagement des berges et des cours d’eau.

        Après avoir défini les enjeux, nous allons maintenant nous intéresser aux mesures de suppression ou de réduction prises dans ce type de contexte. Dans un premier temps, l’emplacement d’une STEP ainsi que ses points de rejets doivent être choisis judicieusement afin d’en limiter les impacts sur les habitats aquatiques et terrestres. De même que pour le lieu, la période de chantier doit, si possible, être adaptée aux espèces écologiques les plus critiques pour les espèces animales. Pour la protection des espèces animales et l’aménagement des berges, l’utilisation des techniques du génie écologique est à privilégier au maximum. Des études éventuelles sont aussi à réaliser selon s’il existe des espèces protégées sur le milieu ou non et s’il est nécessaire de demander des dérogations ou non.

  • Eaux surperficielles

            - Qualité et usages

        La directive cadre sur l’eau fixe pour objectif l’atteinte d’un « bon état chimique et écologique » des eaux de surface (ou superficielles) en 2015. Pour cela les enjeux devront respecter la non dégradation de la qualité des eaux et la préservation des usages de l’eau. L’implantation d’une STEP impacte les eaux superficielles et engendre de nombreux effets : des pollutions liées aux rejets des effluents, aux travaux de construction mais aussi une pollution des eaux du fait de conditions d’épandage des effluents traités ou des boues inadaptées. Afin de pallier à ces effets néfastes des mesures de réduction peuvent être envisageables comme une optimisation du système d’assainissement en amont (Binôme 2), l’optimisation de la STEP (Binôme 3).  

          Mais d’autres impacts indirects liés à la qualité des eaux (usages, biodiversité) peuvent être envisagés. Nous effectuerons essentiellement la synthèse des données en notre possession dans cette partie et dans la partie suivante pour le régime des eaux également.

             - Régime des eaux

            Les enjeux sont le maintien du régime et du mode d’écoulement des eaux, ainsi que la préservation des lits majeurs pour l’expansion des crues.

  •  Agriculture

          L’agriculture représente une activité très présente de la zone d’étude. De plus, étant donné l’utilisation de boues dans la STEP, il est apparu important d’étudier les impacts de la STEP par rapport à cette activité. En effet, les boues de la STEP pourront être utilisées pour l’épandage agricole. Les principaux effets pour cette activité concernent la pollution des sols à forte valeur agricole, des cultures, des productions animales. Ces pollutions peuvent être d’origine diverses telles que des conditions d’épandage de boue inadaptées ou d’épandage d’effluents traités inadaptés. Les travaux peuvent également engendrer des dommages divers aux terrains agricoles du aux travaux. Les mesures de suppression ou de réduction pouvant s’appliquer sont comme pour les autres catégories un lieu d’implantation judicieux, un contrôle et un suivi qualité de l’épandage avec un suivi des entrants et des sortants.

  •   Nuisances olfactives et sonores

         Les odeurs peuvent avoir différentes origines au niveau d’une station d’épuration, à partir des gaz ou vapeurs émis par certains produits contenus dans les eaux usées ou dans des composés se formant au cours des différentes phases de traitement. Les principaux enjeux seront de limiter les émissions d’odeurs et la préservation du cadre de vie des riverains. Il en est de même pour les nuisances sonores où l’enjeu majeur reste la préservation du cadre de vie en passant par une implantation judicieuse de la STEP, l’utilisation de techniques les plus silencieuses si besoin ou encore l’insonorisation des locaux.

Source : DREAL Rhônes-Alpes Grille indicative d'analyses enjeux-effets-mesures