Cartographie des zones étudiées

 

Cartographie des zones étudiées

 

Les dernières décennies, la ville de Buenos Aires à été inondée fréquemment, causant des dégâts matériels considérables. On trouve deux sources principales à ces inondations :

  • L'augmentation naturelle de la hauteur d'eau du Riachuelo qui traverse la ville et les problèmes structurels du réseau de drainage, dont la capacité à été dépassée par l'occupation des vallées inondables. La capacité de drainage de la rivière a aussi été altérée par la rectification et la canalisation de son cours.
  • Les forts vents venant du Sud-Est ("sudestadas") qui provoquent une augmentation du niveau du "Rio de la Plata" (enbouchure du Riachuelo) et donc l'inondation des zones côtières et des quartiers les plus en aval de la rivière.

Ces inondations sont donc aggravées par l'urbanisation :

  • La construction de parking souterrains sous des espaces verts publics : élimination de l'absorption de l'eau par le sol
  • La réduction des espaces verts
  • Les fondations des tours construites qui font barrage dans la nappe phréatique...

 

Les bidonvilles de Buenos Aires sont notre première cible puisqu'ils bordent presque tout le long de la rivière (de 15 km à 3 km de l'embouchure). Nous pouvons notamment citer les bidonvilles Villa 21-24 et Villa 26, situés à 4,8 km de l'embouchure, à l'aval, et régulièrement inondés en raison de leur faible altitude.

Villa 21-24 et Villa 26, deux exemples de bidonvilles régulièrement inondés - Source : google Maps https://maps.google.fr/

 

Nous avons choisi de nous focaliser sur les bidonvilles car les populations y vivent en très grande concentration dans des lieux insalubres et précaires et sont les premières touchées par les inondations (dues aux crues et aux sudestadas).

Lors de ces inondations, l'eau fortement polluée de la rivière envahit les berges et ces quartiers, provoquant des dégâts matériel et sanitaire. En effet, l'eau du Riachuelo est la source des nombreuses maladies (respiratoires et de peau) contractées par les habitants des bidonvilles.

 

Pour délimiter les zones inondables, nous avons cherché des cartes géo-référencées qui doivent être assez précises. Nous avons trouvé notre carte grâce à la Comisión Nacional de Actividades Espaciales (CONAE). Cette carte nous servira lors de modélisation du Rio Riachuelo sous ArcGIS et HEC-RAS.