Conclusion

 

D'après l'étude du projet sur lequel nous nous sommes basés, l'extraction du plastique dans le gyre Atlantique Nord ne serait pas rentable (Il faut cependant bien noter que ce résultat est le fruit d'une étude comportant de nombreuses incertitudes). Dans les trois cas de valorisation envisagés, à savoir incinération, transformation en brut ou en diesel, la valeur actuelle nette (VAN)  est très négative. Or, un projet n'est communément accepté que lorsque cette valeur est strictement positive. Nous pouvons néanmoins conclure que la valorisation la plus intéressante financièrement et d'un point de vue environnemental est la transformation des plastiques en diesel, suivie de la conversion en carburant brut, et enfin de l'incinération. Le résultat dépend fortement de la quantité de plastique réellement extractible et donc valorisable. Or, cette valeur est très difficile à estimer. Un système de taxes pourrait peut-être aider à financer des projets de ce type. Néanmoins, il serait plus pertinent d'agir en amont du problème de la pollution plastique.