Conclusion et préconisations pour l'amélioration

Conclusion

 

Afin de conclure notre projet, nous aimerions revenir sur notre cahier des charges. Notre objectif principal était de répondre à la question concernant la meilleure position pour la STEP. Vis à vis des calculs effectués, nous pouvons émettre le choix de la position P1, moins inondable que les autres. Ceci dit, au vu des critiques que nous avons émises par rapport à l'étude d'inondabilité, ce résultat reste discutable. Finalement, pour améliorer notre étude, nous préconisons d'avoir une station de jaugeage pour l'Angoust et Estahuja. Ceci permettra non seulement d'avoir un historique des débits, mais aussi de se passer des calculs statistiques qui restent critiquables. D'autre part, nous aurions aimé avoir une carte de neige, ainsi que plus de précision dans les données météorologiques. De plus, aucune station de pluviométrie n'est installée dans notre sous bassin versant ainsi que pour des altitudes au dessus de 2000 mètres. Nous pensons qu'il est aujourd'hui indispensable, surtout dans une certaine condition de connaissance de notre bassin versant, de mettre au point des stations de pluviométrie dans la région, ainsi que d'avoir une carte de neige pendant plusieurs périodes. Cela permettrait aussi d'avoir une idée sur la température de la zone. Finalement, nous avons utilisé la station Aston pour calculer l'évapotranspiration, située hors de notre MNT et à une altitude de 2000 mètres, ce qui n'était pas représentatif de notre zone. Puis, comme il a été décrit dans la dernière partie de notre projet, nous pensons qu'une connaissance de la bathymétrie des rivières serait un atout pouvant améliorer les calculs d'inondabilité.

Avant de clore cette partie, nous aimerions remercier chaleureusement beaucoup de personnes, grâce à qui sans elles, ce travail n'aurait pas vu le jour. Tout d'abord nous aimerions remercier Rachid Ababou, pour sa disponibilité, sa flexibilité et toute la générosité qu'il a manifesté pour répondre à nos questions parfois redondantes, nous éclairant sur les outils mathématiques et corrigeant nos script Matlab. Nous aimerions aussi remercier Jacques Chorda pour sa sympathie, pour ses réponses concernant l'utilisation d'Arcgis et pour nous avoir fourni le MNT qui a été nécessaire pour élaborer ce travail. Au niveau du bilan hydrologique, nous aimerions remercier Hélène Roux, qui nous à été d'une grande aide dans l'explication les différentes termes et la manière la plus simple pour les obtenir. Nous remercions aussi Denis Dartus, pour sa disponibilité malgré des horaires chargées, pour ses réponses concises qui nous ont été d'une grande aide. Nous n'oublierons pas de remercier les personnes travaillant à la Régie de la Haute Vallée du Sègre, pour la journée intéressante que nous avons passé avec eux et pour leur disponibilité. Finalement nous remercions Gerald Debenest, pour son aide précieuse durant toutes les étapes de ce projet, et pour son immense intégration dans nos problèmes sans fin, sans oublier de remercier toute l'équipe pédagogique pour tous leurs efforts fournis.